9 ans de prison pour le chauffard qui a tué un garçon de 8 ans à Yom Kippour
Rechercher

9 ans de prison pour le chauffard qui a tué un garçon de 8 ans à Yom Kippour

Amir Abu Laben devra verser 250 000 NIS à la famille d'Itay Margi qu'il a tué en 2019, alors qu'il vendait de la drogue; Juge : "Les circonstances du crime... sont des plus graves"

Amir Abu Laban (à gauche) au tribunal de district de Tel Aviv, le 29 décembre 2020. (Miriam Alster/Flash90)
Amir Abu Laban (à gauche) au tribunal de district de Tel Aviv, le 29 décembre 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Mardi, un tribunal de Tel Aviv a condamné un homme à neuf ans de prison pour avoir renversé et tué un garçon de huit ans lors du Yom Kippour, l’année dernière, dans la ville côtière.

Le tribunal de district de Tel Aviv a également condamné Amir Abu Laben à payer 250 000 NIS en compensation à la famille d’Itay Margi et lui a retiré son permis de conduire pour une durée de 10 ans.

Abu Laben, 21 ans, a été condamné en juin pour le meurtre du jeune Margi dans le cadre d’un accord de plaidoyer dans lequel il a également été reconnu coupable de trafic de drogue et de possession d’un stupéfiant dangereux.

« Les circonstances du crime d’homicide par imprudence sont des plus graves et ses conséquences tragiques », a déclaré le juge Abraham Heiman. « Un enfant a perdu la vie. L’accusé a quitté son domicile pour effectuer des transactions de drogue et a même réussi à faire quatre transactions. Avec sa conduite sauvage, le défendeur a créé le risque d’un accident mortel ».

Le juge a ajouté : « Ce n’était pas de la précipitation momentanée. Le véhicule s’est transformé en une bombe à retardement qui a explosé, tuant le défunt. »

Itay Margi. (Autorisation)

Abu Laben a percuté Margi alors que le garçon traversait à vélo la route Namir à Tel Aviv le 9 octobre 2019. Margi, qui portait un casque, a été frappé à un passage pour piétons sur la route normalement fréquentée, qui était presque complètement vide en raison des interdits israéliens de conduire le jour saint.

Dans le cadre de l’accord de plaidoyer, Abu Laben a admis la plupart des faits détaillés dans l’acte d’accusation en échange de la suppression de deux charges supplémentaires incluses dans l’acte d’accusation original, à savoir l’obstruction à la justice et association de malfaiteurs.

Abu Laben, un résident de Ramle, a admis s’être procuré de la cocaïne et du LSD dans l’intention de les vendre dans la région de Tel Aviv. Après avoir effectué quatre ventes à Ramat Gan, Petah Tikva et Tel Aviv, il a dépassé la limite de vitesse le long de la route Namir et, sans se soucier de la sécurité des autres, est entré dans l’intersection, percutant le petit Margi.

Dans les moments qui ont suivi la collision, alors que Margi gisait en sang sur le sol, Abu Laben a jeté le reste de la drogue qu’il avait en sa possession dans les buissons sur le bord de la route, selon l’acte d’accusation. La police a ensuite trouvé 1,6 gramme de cocaïne dans les arbustes, qui, selon elle, était destinée à la distribution plutôt qu’à l’usage personnel, comme l’a affirmé Abu Laben. Ses empreintes digitales auraient été retrouvées sur le paquet.

Yom Kippour, le jour juif du Grand Pardon et le jour le plus saint du calendrier juif, est marqué par le jeûne et la prière fervente des Juifs religieux.

Les Israéliens laïques, en particulier les enfants, sont connus pour profiter de la rareté des voitures sur les routes et autoroutes pendant cette fête difficile, remplissant les rues de vélos.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...