A Genève, les Palestiniens traitent Jared Kushner d’ « amateur »
Rechercher

A Genève, les Palestiniens traitent Jared Kushner d’ « amateur »

La Conférence internationale sur la question de Jérusalem a été présentée par les Palestiniens comme le contrepoint de la conférence de Bahrein

L'ambassadeur palestinien auprès des Nations Unies Riyad Mansour s'exprime lors d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la violence à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, au siège des Nations Unies, le 15 mai 2018 à New York. (Drew Angererer/Getty Images/AFP)
L'ambassadeur palestinien auprès des Nations Unies Riyad Mansour s'exprime lors d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la violence à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, au siège des Nations Unies, le 15 mai 2018 à New York. (Drew Angererer/Getty Images/AFP)

Des responsables palestiniens ont ironisé jeudi sur la conférence de paix organisée à Bahrein par des « amateurs » comme Jared Kushner, le gendre du président américain Donald Trump, lors d’une discussion à Genève sur l’avenir de Jérusalem.

Cette Conférence internationale sur la question de Jérusalem a été organisée au Palais des Nations, siège européen de l’ONU, à l’initiative du Comité sur l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien.

Officiellement, elle est destinée à préserver l’héritage multiconfessionnel de Jérusalem, mais vu le faible nombre de responsables de haut niveau qui y participent, il y a peu de chances qu’elle puisse avoir une influence sur le processus de paix au Proche-Orient.

Mais les responsables palestiniens présents ont cherché à présenter la rencontre de Genève comme le contrepoint de la conférence de Bahrein intitulée « De la paix à la prospérité », boycottée par l’Autorité palestinienne qui accuse le président Trump d’être ouvertement pro-israélien et de faire miroiter des investissements de 50 milliards de dollars pour tenter d’imposer ses solutions politiques.

Evoquant « les amateurs (…) comme Kushner », le ministre palestinien des Affaires sociales Ahmad Majdalani a qualifié les discussions de Bahrein d' »échec retentissant », dans son discours d’ouverture.

L’observateur permanent de l’Autorité palestinienne à l’ONU, Riyad Mansour, a déclaré aux journalistes qu’il ne s’agissait pas d’un « problème personnel » avec M. Kushner.

Jared Kushner, conseiller principal de la Maison Blanche, s’adresse à l’auditoire lors de la séance d’ouverture de l’atelier « De la paix à la prospérité » à Manama, Bahreïn, le 25 juin 2019. (Bahrain News Agency via AP)

C’est plutôt, a-t-il dit, que l’initiative du gendre de M. Trump manque de crédibilité parce que « vous ne pouvez pas entamer le processus de résolution de cette question compliquée par la voie économique ».

« Cela doit se faire par la voie politique », a-t-il martelé.

M. Kushner, homme d’affaires de 38 ans, a présenté pendant deux jours à Bahrein un plan exclusivement économique visant à revitaliser une économie palestinienne en crise chronique.

Des universitaires arabes et israéliens, ainsi que des chefs religieux, participent à la conférence de Genève, qui durera deux jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...