Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

À Londres, des manifestants pro-Israël expulsés du concert de Roger Waters

La fille d'un survivant de la Shoah et d'autres militants se sont approchés de la scène en agitant des drapeaux israéliens, alors que l'ex-Pink Floyd portait un costume de style SS

Le cinéaste Emilio Schenker arborant un drapeau israélien lors d'un concert de Roger Waters à l'O2 Arena de Londres, au Royaume-Uni, le 7 juin 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le cinéaste Emilio Schenker arborant un drapeau israélien lors d'un concert de Roger Waters à l'O2 Arena de Londres, au Royaume-Uni, le 7 juin 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Des manifestants, qui brandissaient des drapeaux israéliens lors d’un concert de Roger Waters à Londres, ont été expulsés de la salle lors de deux incidents distincts, tandis que ceux qui brandissaient des drapeaux palestiniens n’ont apparemment pas été inquiétés par les services d’ordre lors du concert de mercredi.

Des images ont montré Yochy Davis, fille d’un survivant de la Shoah, et trois autres militants s’approcher d’une zone située près de la scène avec des drapeaux, alors que l’ex-leader des Pink Floyd portait une tenue de cuir et un brassard rouge – censé ressembler à un uniforme nazi ou Waffen-SS – à l’O2 Arena.

Cette tenue a suscité la controverse lors de ses récentes apparitions en Allemagne, où l’affichage d’images nazies est illégal, et a donné lieu à des allégations selon lesquelles elle était liée à ses déclarations et gestes jugés antisémites.

Un drapeau portant l’inscription « Hey Roger, leave us Jews alone » (« Hé Roger, laisse-nous tranquilles, nous les Juifs ») a été arraché aux militants par les agents de sécurité, tandis qu’un autre a été brandi en direction de Waters, a rapporté le Jewish Chronicle.

Davis a déclaré au journal qu’un autre militant avait eu l’intention de courir sur la scène, mais que la sécurité l’en avait empêché.

« Nous pensons qu’il est évident que Waters s’habille comme un nazi. Nous avons entendu dire qu’il s’était habillé dans un costume de style SS à Berlin et à Francfort et qu’il l’avait refait la veille », a déclaré Davis. Elle a affirmé que les agents de la sécurité qui l’ont expulsée l’ont tenue « très serrée » et lui ont fait « mal ».

Lorsqu’elle a quitté la salle de concert, la plupart des agents de sécurité qui l’avaient escortée se sont montrés « très sympathiques » après qu’elle eut expliqué qu’elle était la fille d’un survivant de la Shoah et qu’elle avait été offensée par le spectacle.

Des personnes présentes au concert ont déclaré à la Douzième chaîne que certains spectateurs avaient déployé des drapeaux palestiniens au même moment et qu’ils n’avaient pas été inquiétés par le service d’ordre.

Lors d’un autre incident, le cinéaste israélien Emilio Schenker a également déployé un drapeau à proximité de la scène. Des images ont montré le service d’ordre s’approcher de Schenker pour lui prendre le drapeau, avant de l’escorter hors de la salle.

Des protestataires brandissant des drapeaux israéliens ont également manifesté devant les lieux qui ont accueilli Waters, notamment l’O2 Arena.

Un porte-parole de la salle a déclaré au Jewish Chronicle qu’il autorisait les manifestations à l’extérieur de la salle, mais qu’il les interdisait dans l’enceinte du bâtiment « au motif qu’elles perturberaient le spectacle et nuiraient à la sécurité et au plaisir de nos invités ».

« L’O2 se réserve le droit d’interdire l’utilisation de drapeaux à l’intérieur de la salle, conformément à ses conditions générales d’entrée (telles qu’elles figurent sur son site Internet).

La semaine dernière, Waters avait brièvement renoncé à son numéro fasciste, qui a longtemps été une caractéristique des spectacles de l’ancien bassiste des Pink Floyd, lors d’un concert à Birmingham. Ce changement faisait suite à une controverse concernant l’apparition du costume lors de spectacles en Allemagne, où l’affichage d’images nazies est illégal.

À la suite de plaintes, la police allemande a déclaré enquêter pour déterminer si Waters avait enfreint la loi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.