A voir : Tsahal teste les missiles Patriot lors d’un exercice aérien nocturne
Rechercher

A voir : Tsahal teste les missiles Patriot lors d’un exercice aérien nocturne

L'armée de l'air teste le système de missiles surface-air des États-Unis contre les drones et « diverses menaces aériennes » dans le ciel d’Israël

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L’armée de l’air israélienne a effectué un test sur ses systèmes de défense aérienne Patriot mardi soir, en lançant de multiples intercepteurs de missiles dans le ciel du centre d’Israël, a révélé l’armée au lendemain de l’exercice.

Avant l’exercice, les militaires ont publié une déclaration indiquant aux résidents qu’il y aurait plusieurs lancements de missiles et qu’ils devraient s’attendre à entendre des explosions mais ils n’ont pas précisé lequel de leurs systèmes serait utilisé.

Mercredi, les militaires ont précisé que le système testé était le missile sol-air Patriot, une plate-forme américaine utilisée par l’armée de l’air israélienne depuis la première Guerre du Golfe.

Dans un communiqué, l’armée a précisé que le système Patriot a été confronté à « diverses menaces aériennes » pendant l’exercice.

Un missile Patriot (Crédit : autorisation de l'armée de l'air israélienne)
Un missile Patriot (Crédit : autorisation de l’armée de l’air israélienne)

Pendant l’exercice, ils se sont assurés que le système pourrait abattre des drones.

Une vidéo de l’exercice qui a été publiée par Tsahal montre le drone volant dans les nuages ​​avant qu’il n’éclate en se transformant en une boule de feu lorsque le missile Patriot l’a touché.

Le Patriot a rencontré des drones sur le terrain à plusieurs reprises. En avril, le système a abattu avec succès un aéronef sans pilote. Cependant, l’intercepteur n’a pas toujours été à la hauteur du défi.

En juillet 2016, l’armée de l’air a tiré deux missiles Patriot sur des drones qui ont violé l’espace aérien israélien près de la frontière syrienne. (À l’origine, l’armée craignait que cela soit un drone du Hezbollah, elle a annoncé plus tard que cela aurait été un aéronef sans pilote russe qui est entré accidentellement dans le territoire israélien).

En plus de tester le système contre les drones, l’exercice du mardi soir a été conçu pour évaluer plus généralement les capacités du commandement de la Défense aérienne de l’armée israélienne, selon les officiers qui y ont participé.

Un capitaine du commandement de la Défense aérienne a déclaré que l’exercice était destiné à « améliorer notre compétence et nos capacités dans le combat afin que nous puissions être meilleur et plus fort », dans la vidéo publiée par l’armée.

L’armée a souligné que l’exercice n’était pas lié à des menaces spécifiques mais qu’il avait été organisé à l’avance dans le cadre du calendrier des exercices annuels.

Un missile Tamir tiré par la batterie anti-missile du Dôme de Fer pendant un test aux Etats-Unis, en avril 2016. (Crédit : système de défense avancé Rafael)
Un missile Tamir tiré par la batterie anti-missile du Dôme de Fer pendant un test aux Etats-Unis, en avril 2016. (Crédit : système de défense avancé Rafael)

Avec des centaines de milliers de roquettes et de missiles signalés en Israël et qui ont été lancés depuis Gaza, au Liban, en Syrie et en Iran, Israël a l’un des systèmes de défense aérienne les plus avancés au monde, conçu pour intercepter les missiles entrants de courte, moyenne et longue portée.

La couche la plus basse du système d’Israël est le Dôme de fer, capable d’abattre des roquettes de courte portée, de petits drones et des obus de mortier comme ceux qui ont été tirés sur Israël depuis la bande de Gaza ou du sud du Liban.

Un test du système de défense anti-missile Fronde de David (Crédit : ministère de la Défense)
Un test du système de défense anti-missile Fronde de David (Crédit : ministère de la Défense)

Au niveau intermédiaire, il y a la Fronde de David, également appelée Baguette magique, qui a été déclarée opérationnel en avril. Il a été conçu pour abattre des missiles entrants qui ont une portée de 40 à 300 kilomètres, ce qui signifie qu’il pourrait être utilisé contre les roquettes de plus longue portée du Hamas, mais serait probablement déployé contre les missiles tirés par le Hezbollah ou depuis la Syrie, tels que le Fateh 110 iranien ou son équivalent syrien, le M 600.

Au sommet, en plus du système Patriot, il y a le système Arrow 2 et Arrow 3, destinés à combattre les missiles balistiques de longue portée. Le système Arrow a été mise en service pour la première fois le 17 mars, quand il a abattu un missile anti-aérien syrien entrant.

Mais même avec l’éventail complet des systèmes de défense antimissiles, les responsables de la défense mettent en garde contre le fait que ce n’est pas un sceau hermétique et que des roquettes pourront inévitablement passer au travers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...