Abdallah II appelle à un financement « urgent » pour les réfugiés palestiniens
Rechercher

Abdallah II appelle à un financement « urgent » pour les réfugiés palestiniens

La Jordanie organisera une réunion pour soulever des fonds dans ce sens cette semaine à l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU

Le roi Abdallah II de Jordanie (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)

Abdallah II de Jordanie a appelé mardi la communauté internationale réunie à l’ONU à un financement « urgent » de l’Agence pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), après la fin de la contribution américaine qui menace ses activités.

Le roi, proche allié des Etats-Unis au Moyen-Orient, a demandé aux autres pays « d’appuyer un plein financement de l’UNRWA et d’autres efforts essentiels pour protéger les familles ».

« Nous avons un besoin urgent d’un tel appui pour faire en sorte que l’UNRWA accomplisse son rôle conformément à son mandat confié par l’ONU », a-t-il insisté à la tribune de l’Assemblée générale annuelle de l’organisation mondiale, à New York.

La Jordanie mène la campagne pour trouver d’autres financements pour l’agence de l’ONU et organisera une réunion pour cela cette semaine à New York.

L’UNRWA, qui vient en aide à plus de trois millions de Palestiniens dans les Territoires et dans la région, a été précipitée dans une grave crise financière, les Etats-Unis étant jusque-là leur plus gros contributeur. Elle dit avoir besoin de 200 millions de dollars pour maintenir ses écoles et centres de santé ouverts jusqu’à la fin de l’année.

Selon Abdallah II, « ce serait une terrible erreur d’abandonner les jeunes aux forces du radicalisme et du désespoir ».

Sans critiquer directement la décision du président américain Donald Trump, il a rappelé que l’administration des Etats-Unis s’était « engagée depuis longtemps en faveur de la paix » entre Israéliens et Palestiniens et avait « un rôle essentiel pour faire avancer cela ».

Après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, annoncée fin 2017 par le milliardaire républicain, les dirigeants palestiniens ont gelé tout contact avec Washington et lui dénient tout rôle de médiateur dans le processus de paix. L’administration Trump a depuis multiplié les décisions spectaculaires contre les Palestiniens, coupant quasiment toute son aide ainsi que tous ses financements à l’UNRWA.

Mardi, le président français Emmanuel Macron a annoncé que la France augmenterait sa contribution financière à l’agence de l’ONU, sans toutefois dire de combien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...