Accord de coopération entre l’UNESCO et le Centre Peres pour la paix
Rechercher

Accord de coopération entre l’UNESCO et le Centre Peres pour la paix

« Shimon Peres et ses activités en Israël sont un phare de lumière et un espoir pour nous », a déclaré Irina Bokova

L'ancien président Shimon Peres et la directrice générale de l'UNESCO en train de signer un accord de coopération le 25 mars 2016, au siège de l'UNESCO à Paris (Crédit : Erez Lichtfeld)
L'ancien président Shimon Peres et la directrice générale de l'UNESCO en train de signer un accord de coopération le 25 mars 2016, au siège de l'UNESCO à Paris (Crédit : Erez Lichtfeld)

Vendredi, le neuvième président d’Israël, Shimon Peres, a assisté à une cérémonie au siège de l’UNESCO à Paris.

Lors de cette cérémonie, un accord de coopération révolutionnaire a été signé entre le Centre Peres pour la Paix et l’UNESCO – l’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

La signature de cet accord est exceptionnelle et surprenante étant donné les décisions prises par l’organisation en relation avec Israël, comme les recommandations visant à supprimer un certain nombre de sites historiques de ses listes de patrimoine tels que le Tombeau des Patriarches et la Tombe de Rachels, sa farouche opposition au port d’armes par les civils et son affirmation que le mur Occidental fait partie intégrante de la zone d’Al-Aqsa, pouvait-on lire dans le communiqué du bureau de l’ancien président.

Shimon Peres, l’invité d’honneur à la cérémonie, a gagné la reconnaissance et l’appréciation internationale en raison des nombreux actes qu’il a réalisés pour la promotion de la paix et de la compréhension à travers ses projets Education pour la Paix.

Au début de la cérémonie, à laquelle ont assisté les ambassadeurs, les conseillers politiques et des invités, Peres a déclaré : « je tiens à remercier l’UNESCO pour ce grand honneur, pour la reconnaissance et la volonté de coopérer sur cet important travail international. Pour moi, ce n’est pas un honneur personnel mais un honneur pour l’Etat d’Israël, un pays qui contribue incomparablement pour tous les citoyens du monde dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de la science, de l’éducation et de la technologie ».

Lors de la cérémonie, Peres a souligné l’importance de l’UNESCO : « l’importance de l’UNESCO dans le monde est énorme, il répand la paix et le dialogue, ‘rassemble les gens’ à travers différents domaines comme la science, l’économie, la culture, l’éducation et plus. Seulement à travers ces domaines, suis-je persuadé, que nous pouvons battre l’effusion de sang, le terrorisme, l’antisémitisme qui règne dans les rues en Europe ».

En outre, Peres a déclaré : « nous allons continuer à travailler pour faire avancer la paix et l’arrêt de l’effusion de sang à travers des projets d’éducation à la paix, même dans les moments difficiles. L’Etat d’Israël respecte ses accords de paix avec l’Egypte et la Jordanie, et nous sommes pleins d’espoir que l’avenir amènera également un processus de paix global avec les Palestiniens ».

La directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a déclaré : « c’est un honneur pour l’UNESCO de signer un accord avec le Centre Peres, qui répandra l’importance du dialogue dans le monde entier. Je suis très préoccupée par l’avenir du monde – il est plein de terreur, de racisme extrême, de haine, mais vous, Shimon Peres, êtres un phare de lumière et d’espoir dans cette réalité. Votre tolérance et votre vision apportent beaucoup d’inspiration à l’UNESCO et aux citoyens du monde pour œuvrer à un monde meilleur. L’UNESCO a besoin de vous, Shimon Peres. Vous êtes le chef qui va devant les masses, qui favorise constamment la paix pour les enfants dans la région et dans le monde ».

« Nous publions maintenant un rapport sur l’état de la pauvreté, le racisme, l’extrémisme et l’ensemble d’un chapitre dans le rapport est consacré à l’Etat d’Israël et de la façon dont il est un exemple d’un Etat qui est passé de grandes lacunes en matière de ressources et est devenu un pays développé et avancé en termes de science, de la santé et de l’éducation. C’est un excellent exemple d’un pays étonnant qui a investi dans l’éducation, la haute technologie, la science, l’innovation et en tant que tel, il n’est pas surprenant qu’aujourd’hui, vous receviez le prix UNESCO et la reconnaissance de l’organisation. Notre projet est de prendre tous vos programmes et vos projets qui font progresser la paix et le dialogue et les distribuer à tous les domaines de conflit et de confrontation dans le monde ».

L’ambassadrice d’Israël auprès de l’UNESCO, Carmel Shama Cohen, a déclaré : « comme toujours, Peres fait à Israël un grand honneur. Il crée un avenir meilleur, tout en favorisant la paix et le dialogue entre toutes les parties. Cela donne un grand renfort en Israël, dans les moments où il est attaqué et sa légitimité est remise en question ». Shama Cohen a également fait valoir que « le prix décerné au neuvième président Shimon Peres est un certificat d’Excellence pour l’Etat d’Israël, qui souffre actuellement d’une remise en question difficile des pays à travers le monde ».

Peres a rencontré le président français François Hollande à l’Elysée pour aborder la vague de terreur qui sévit actuellement en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...