Israël en guerre - Jour 194

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Adi Maizel, 21 ans : Une esthéticienne qui propageait la lumière et l’amour de la vie

Assassinée alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023

Adi Maizel, assassinée alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Adi Maizel, assassinée alors qu'elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Adi Rivka Maizel, 21 ans, originaire de l’implantation Karnei Shomron, a été assassinée par des terroristes palestiniens du Hamas alors qu’elle tentait de fuir le Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre.

Adi s’était rendue à la rave-party avec sa grande amie, Libby Cohen Meguri. Lorsque les tirs de roquettes ont commencé, les deux jeunes femmes ont décidé de fuir le site de la fête dans leur voiture. Elles ont été abattues par des terroristes à l’affût sur le bas-côté de la route.

Son corps a été retrouvé cinq jours plus tard et elle a été enterrée le 12 octobre à Karnei Shomron, en Cisjordanie.

Elle laisse dans le deuil ses parents, Eli et Ahuva, son frère aîné Omri, son frère cadet Matan et son petit ami Shahar.

Ses amis et sa famille ont indiqué qu’elle aimait la nature et le sport, ainsi que les animaux, en particulier son chien Léo. Elle travaillait dans le domaine des ongles et des sourcils et avait récemment ouvert son propre salon d’esthétique.

Pendant son service militaire, une maladie cardiaque s’était déclarée, qui avait nécessité deux opérations et une longue convalescence à domicile, au cours de laquelle elle avait exploré de nouveaux passe-temps moins extrêmes – ce qui l’avait amenée à se passionner pour les ongles et les manucures. En octobre, elle prévoyait de donner un cours de manucure, annonçant en septembre que les inscriptions débuteraient le 10 octobre.

Son père, Eli, a déclaré à la chaîne publique Kan que sa fille « était belle ». « Chaque père pense que sa fille est belle, mais Adi, son âme, sa lumière, son amour de la vie, sa compassion pour les gens, les animaux, ses amis qui nous disaient toujours qu’ils voulaient être comme Adi, tous ceux qu’elle touchait et dont elle s’occupait, tous ceux qu’elle aimait. Tous ceux qu’elle a touchés, dont elle s’est occupée, avec qui elle a surfé, avec qui elle a sauté en parachute, avec qui elle a fait du vélo, avec qui elle a fait des randonnées dans la nature. »

Eli a expliqué que son épouse, ses fils et lui-même ont eu le privilège d’être de meilleures personnes pendant 21 ans.

Sa mère, Ahuva, a déclaré à i24 news qu’Adi « était une enfant tellement géniale, une fille tellement géniale, elle était tellement parfaite – depuis le jour où elle est née, elle était une fille parfaite ».

« Elle était si énergique et partout où elle allait, elle apportait la lumière avec elle, et c’était très [émouvant] de voir comment les gens […] de tous les cercles de la société en Israël la connaissaient et l’adoraient. C’est peut-être une consolation, si j’essaie de trouver quelque chose qui apporte un peu d’espoir. »

La mère de son petit ami, Shahar, a partagé sur Facebook l’éloge funèbre qu’il a écrit pour Adi.

« Mon amour, j’ai tellement de chance de t’avoir aimée. »

« J’ai tellement de chance que nous ayons vécu tant de choses ensemble. Tu m’as promis que nous verrions de nombreux couchers de soleil ensemble, et maintenant le soleil se couche et tu n’es pas à mes côtés », a-t-il écrit.

Shahar a souligné que le couple avait vécu en deux ans « ce que d’autres couples ne vivent pas en une vie entière, avec tant de projets pour un avenir commun ».

« Je t’aime pour ce que tu es, une bonne personne, drôle, attentionnée, inquiète, aimante avec une énorme compassion. Ma vie ne redeviendra jamais la même sans toi. Je suis désolé de ne pas avoir été avec toi lors de cette horrible fête. Je t’aime pour toujours. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.