Adidas s’excuse pour le tweet appelant au gazage des Juifs
Rechercher

Adidas s’excuse pour le tweet appelant au gazage des Juifs

Une campagne promotionnelle automatisée est détournée par des trolls qui incitent le fabricant de baskets à partager des messages antisémites

Adidas a accidentellement posté un message appelant les Juifs à être gazés après qu'une promotion automatisée a été piratée par des trolls. (Capture d'écran)
Adidas a accidentellement posté un message appelant les Juifs à être gazés après qu'une promotion automatisée a été piratée par des trolls. (Capture d'écran)

Le géant allemand Adidas s’est excusé après que des trolls ont profité d’une promotion automatisée pour envoyer des tweets du compte officiel du fabricant de baskets, appelant à la mort des Juifs.

Les problèmes ont commencé après le lancement par la filiale britannique d’Adidas d’une campagne dans le cadre de laquelle les utilisateurs qui retweeteraient une publicité verraient leur pseudo Twitter automatiquement placé au dos d’une image d’un maillot de football qui serait partagée avec plus de 832 000 fans de l’entreprise.

La campagne étant automatisée, Adidas n’était pas au courant lorsque les utilisateurs généraient du contenu sur son compte avec des noms d’utilisateur tels que @GasAllJewss.

« @GasAllJewss Vous êtes chez vous. Bienvenue dans l’équipe », a écrit Adidas dans un tweet supprimé par la suite.

Le tweet est resté en place pendant des heures jusqu’à ce qu’Adidas s’en aperçoive.

« Dans le cadre du lancement de notre partenariat avec Arsenal, nous avons été informés de l’utilisation abusive d’un mécanisme de personnalisation Twitter créé pour permettre aux fans enthousiastes d’inscrire leur nom au dos du nouveau maillot », a déclaré un porte-parole au journal The Guardian.

« En raison d’une petite minorité créant des versions offensantes, nous avons immédiatement désactivé la fonctionnalité et l’équipe Twitter va enquêter. »

Adidas a déjà eu des problèmes en ligne, en envoyant un courriel promotionnel en 2017 qui félicitait les participants au marathon de Boston d’avoir survécu à la course. Trois personnes sont mortes et des centaines d’autres ont été blessées lorsqu’une bombe a été déclenchée sur la ligne d’arrivée quatre ans auparavant.

D’autres grandes entreprises ont également dû faire face à des promotions qui tournent mal et qui se retrouvent en territoire antisémite. En 2016, le géant de la technologie Microsoft a dû arrêter d’utiliser un chatbot basé sur Twitter après avoir commencé à tweeter des propos racistes et à nier la Shoah.

Selon l’Anti-Defamation League, plus d’un tiers des Américains ont été victimes de haine et de harcèlement graves en ligne en 2018. Parmi les incidents vécus par quelque 37 % des Américains, mentionnons le harcèlement criminel, les menaces physiques ou le harcèlement soutenu, soit plus du double des 18 % qui ont signalé de telles expériences en 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...