Airobotics lève des fonds pour des drones sans opérateurs
Rechercher

Airobotics lève des fonds pour des drones sans opérateurs

La start-up israélienne pourrait révolutionner le secteur des drones industriels

La plateforme de drones développée par Airobotics. (Crédits : autorisation d'Airobotics)
La plateforme de drones développée par Airobotics. (Crédits : autorisation d'Airobotics)

La start-up israélienne Airobotics a annoncé aujourd’hui avoir construit un nouveau type de plate-formes pour drones qui permettra aux entreprises d’utiliser des drones sans opérateurs spécialisés et onéreux.

L’entreprise basée à Petah Tivka a déclaré avoir levé 28,5 millions de dollars grâce à des investisseurs comme BlueRun Ventures, en Californie ; Noam Bardin, l’ancien directeur général de Waze, l’application GPS achetée par Google ; et Richard Wooldridge, le directeur opérationnel des technologies avancées et des projets de Google.

En enlevant l’opérateur et le pilote du drone de l’équation, Airobotics retire le composant le plus cher et le plus difficile à trouver des drones industriels, a expliqué la compagnie dans un communiqué.

Le système se compose de trois majeures parties : un drone, qui peut voler pendant 30 minutes en portant un paquet d’un kilo et filmant les alentours pour fournir au client un aperçu du trajet en temps réel ; la base aérienne, une station complètement automatisée où le drone décolle et atterrit par lui-même, sans intervention humaine, et le logiciel, qui permet aux utilisateurs de « contrôler et gérer les missions en un clic ».

Airobotics est également en train de créer un système ouvert, pour que d’autres développeurs puissent ajouter des outils. Parce que le design du drone permet de changer son mécanisme de chargement, les partenaires peuvent élaborer de nouveaux mécanismes qui intègrent d’autres capteurs et outils dans le drone.

Le logiciel d’Airobotics est à la fois un système complet en état de fonctionnement et une plate-forme ouverte, ce qui autorisera des parties tierces à construire et personnaliser les charges, et fournir des applications pour gérer ces nouvelles missions. Cela va permettre de développer de nouveaux usages pour les drones, a déclaré l’entreprise.

Dirigée par les co-fondateurs Ran Krauss, le PDG, et Meir Kliner, responsable de la recherche et du développement, l’équipe de 70 personnes est composée de personnes qui ont des connaissances techniques et pratiques sur les drones. Airobotics est la troisième start-up sur les drones fondée par Meir Kliner, selon le communiqué.

Noam Bardin (Crédits : autorisation de Waze)
Noam Bardin (Crédits : autorisation de Waze)

Noam Bardin, maintenant cadre chez Google, a été « immédiatement accroché » par le potentiel d’Airobotics, pour leur « vision innovante », et est « positionnée d’une façon unique pour posséder le marché du drone industriel », a-t-il déclaré dans le communiqué.

La solution d’Airobotics peut être utilisée par les industries minières, du pétrole et du gaz, et d’autres industries qui ont besoin de vues aérienes pour des sondages, de la cartographie, des inspections, de la surveillance ou des secours. Israel Chemicals Ltd., le fabricant d’engrais et de potasse qui a été l’un des premiers clients d’Airobotics, a conduit les essais pour tester, affiner, et optimiser les performances de la plateforme, a précisé le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...