Alain Soral condamné en appel pour un dessin jugé négationniste
Rechercher

Alain Soral condamné en appel pour un dessin jugé négationniste

Le site Egalité et Réconciliation avait publié un dessin représentant le visage de Charlie Chaplin devant l'étoile de David, avec dans une bulle la question "Shoah où t'es?"

Alain Soral (Crédit : capture d'écran DailyMotion)
Alain Soral (Crédit : capture d'écran DailyMotion)

L’essayiste d’extrême droite Alain Soral a été condamné jeudi en appel à 10 000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin jugé négationniste.

En avril 2016, le site d’Alain Bonnet dit Soral, Egalité et Réconciliation, avait publié un dessin représentant sur une Une titrée « Chutzpah Hebdo » le visage de Charlie Chaplin devant l’étoile de David, avec dans une bulle la question « Shoah où t’es? », référence à une Une polémique de « Charlie Hebdo » après les attentats de Bruxelles, « Papa où t’es? ».

Le tribunal correctionnel de Paris l’avait condamné à trois mois de prison ferme en mars 2017 pour contestation de crime contre l’humanité et injure raciale, estimant que le dessin traduisait « qu’il serait légitime de s’interroger sur l’existence de la Shoah » et insinuait « chez le lecteur que l’idée que la Shoah serait non une réalité indiscutable mais une fabrication de l’esprit ».

Selon l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), l’une des parties civiles à ce procès, c’était la première fois qu’Alain Soral était condamné à une peine de prison ferme.

Jeudi, la cour d’appel a confirmé sa culpabilité mais amoindri sa peine, le condamnant à 100 jours-amende à 100 euros, soit 10 000 euros d’amende qui, s’ils ne sont pas payés se transforment en emprisonnement.

La cour d’appel a par ailleurs confirmé la condamnation d’Alain Soral à trois mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende pour avoir présenté deux détenus comme responsables de la publication du site Egalité et réconciliation alors que, pour la justice, il est bien le directeur de la publication du site de son association.

Alain Soral, 59 ans, a déjà été condamné à plusieurs reprises, notamment pour provocation à la haine raciale.

Il doit être jugé mercredi par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir publié sur son site internet un montage où l’on voit Emmanuel Macron, le bras ceint d’un brassard nazi orné d’un dollar en lieu et place de la croix gammée, devant les drapeaux américain et israélien et des photos de Patrick Drahi, Jacob Rothschild et Jacques Attali. Gérard Filoche, représentant de l’aile gauche du PS, avait été exclu du parti en novembre après avoir tweeté cette image.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...