Rechercher

Allemagne: Restitution d’une sculpture de la Vierge Marie vendue sous le régime nazi

Une fondation gouvernementale a restitué une statuette de la Sainte Vierge du XVIe siècle vendue en 1936, qui appartenait au collectionneur juif allemand, Jakob Goldschmidt

La statuette Maria Lactans, ou Vierge Marie allaitant, restituée aux héritiers du banquier juif-allemand Jakob Goldschmidt, le 20 janvier 2023. (Crédit : Fondation du patrimoine culturel prussien)
La statuette Maria Lactans, ou Vierge Marie allaitant, restituée aux héritiers du banquier juif-allemand Jakob Goldschmidt, le 20 janvier 2023. (Crédit : Fondation du patrimoine culturel prussien)

Une fondation gouvernementale allemande a restitué vendredi une statuette de la Maria Lactans – Vierge Marie allaitante – du XVIe siècle aux héritiers de son propriétaire juif, qui avait vendu la pièce alors qu’il était soumis aux persécutions nazies en 1936.

Jakob Goldschmidt, un banquier berlinois réputé, a été une cible précoce des nazis et a fui le pays pour la Suisse en 1933 en raison des pressions financières exercées par le régime. Il est arrivé à New York en 1936 mais a laissé derrière lui une impressionnante collection d’art.

S’il a pu exporter certaines œuvres aux États-Unis, d’autres, comme la statuette, ont été utilisées comme garantie pour des prêts et ont été vendues aux enchères à Berlin.

La Maria Lactans a été vendue en juin 1936 au marchand d’art Johannes Hinrichsen, qui l’a revendue plus tard dans l’année aux musées d’État de Berlin.

Les Juifs allemands ont commencé à subir une pression financière en 1933, dans le cadre des premières mesures antisémites initiées par le régime nazi.

Selon la Fondation prussienne pour le patrimoine culturel (SPK), la vente aux enchères des biens de Goldschmidt « peut être considérée comme une perte de propriété liée à la persécution, conformément aux principes de Washington », qui font référence à un accord conclu en 1998 avec l’Allemagne exigeant que les œuvres d’art pillées par les nazis soient rendues à leurs propriétaires légitimes.

La fondation a noté que la persécution nazie a entraîné des « désavantages financiers considérables » pour Goldschmidt.

« La Dresdner Bank s’est montrée de moins en moins coopérative à son égard et a ainsi empêché le règlement à l’amiable de sa situation financière », peut-on lire dans la déclaration.

Un portrait du banquier et collectionneur d’art juif-allemand, Jakob Goldschmidt, en 1925. (Crédit : Collection Friedel Homeyer, Barsinghausen, Allemagne, via Wikipedia)

Hermann Parzinger, président de la SPK, a déclaré dans un communiqué « il ne fait aucun doute que Jakob Goldschmidt a été victime de persécutions individuelles au tout début de l’ère nazie ».

« Je suis donc très heureux que nous puissions maintenant rendre la statuette de Maria Lactans aux héritiers de Jakob Goldschmidt », a-t-il ajouté.

Me Sabine Rudolph, l’avocate des requérants, a remercié la fondation pour la restitution de la pièce et « la réparation de l’injustice ».

« Nous sommes très heureux que la SPK ait décrit de manière exhaustive les circonstances particulières de ce cas complexe et l’ait finalement reconnu de la manière appropriée », a déclaré Me Rudolph.

L’œuvre est exposée au musée allemand d’Ulm depuis 1993.

Goldschmidt a été déchu de sa nationalité allemande en 1940, puis dépossédé de ses biens un an plus tard. Il a repris sa carrière à New York, où il est mort en 1955.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.