Rechercher

Allemagne: la police déjoue un projet d’attentat « néonazi » d’un adolescent

Âgé de 16 ans, l'adolescent aurait prévu de faire exploser son lycée. Des substances explosives ont été retrouvées à son domicile, ainsi que de nombreux écrits d'extrême-droite

Illustration : Des véhicules de police sont garés sur le terrain de l'université de Heidelberg, à Heidelberg, en Allemagne, le 24 janvier 2022. (Crédit : R.Priebe/Pr-Video/dpa via AP)
Illustration : Des véhicules de police sont garés sur le terrain de l'université de Heidelberg, à Heidelberg, en Allemagne, le 24 janvier 2022. (Crédit : R.Priebe/Pr-Video/dpa via AP)

Les autorités allemandes ont annoncé jeudi avoir déjoué un projet d’attentat « néonazi » à la bombe dans l’école d’un adolescent de 16 ans fasciné par l’idéologie d’extrême droite.

« La police a vraisemblablement évité un cauchemar » à Essen (ouest), a indiqué à la presse le ministre régional de l’Intérieur de l’Etat régional de Rhénanie du Nord-Westphalie, Herbet Reul, où les faits se sont produits.

Le chef adjoint du gouvernement régional, Joachim Stamp, a lui estimé « qu’on a probablement empêché un attentat néonazi ».

Tôt jeudi matin, les forces d’élites de la police allemande ont interpellé ce jeune de 16 ans à son domicile, après avoir reçu un « renseignement ».

Des policiers transportent des objets, parmi lesquels plusieurs couteaux et des lances, depuis le domicile du suspect à Essen, en Allemagne, le 12 mai 2022. (Crédit : David Young/dpa via AP)

Les perquisitions et premières investigations ont montré que l’adolescent voulait faire exploser « des bombes » dans son lycée. Les policiers ont retrouvé à son domicile des substances explosives et du matériel servant à la confection de bombes artisanales.

Ces engins étaient en état de « fonctionner » mais pas encore d’exploser car les policiers n’ont pas trouvé de détonateurs.

Ils ont en revanche découvert un grande quantité de documents écrits promouvant les thèses d’extrême droite, « racistes, antisémites et anti-musulmanes », a souligné M. Reul. Ce dernier a dans le même temps indiqué que le jeune homme souffrait de « troubles psychiatriques » avec tendances « suicidaires ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...