Allemagne : Un ancien gardien de camp nazi de 95 ans mis en accusation
Rechercher

Allemagne : Un ancien gardien de camp nazi de 95 ans mis en accusation

La tenue d'un procès n'est toutefois pas encore assurée, la justice devant d'abord décider si, en raison de son grand âge, il est apte à être jugé

Le camp de concentration du Stutthof en 2007. (Crédit : Domaine public)
Le camp de concentration du Stutthof en 2007. (Crédit : Domaine public)

Un ancien gardien SS d’un camp de concentration âgé aujourd’hui de 95 ans a été mis en accusation pour complicité de meurtres dans plusieurs centaines de cas, a annoncé lundi à l’AFP un porte-parole d’un tribunal de Wuppertal, en Allemagne. 

Alors qu’un autre ancien gardien du camp de concentration de Stutthof, jugé depuis octobre à Hambourg, attend le verdict de ses juges la semaine prochaine, cette mise en accusation constitue l’une des toutes dernières procédures judiciaires concernant les atrocités nazies.

La tenue d’un procès n’est toutefois pas encore assurée, la justice devant d’abord décider si, en raison de son grand âge, il est apte à être jugé avant de le renvoyer éventuellement devant les tribunaux.

La justice allemande reproche au nonagénaire dont l’identité n’a pas été révélée mais qui avait 19 ans à l’époque des faits d’avoir appartenu à une compagnie de SS et d’avoir à ce titre été gardien du camp de Stutthof, situé à 40 km de la ville de Gdansk, aujourd’hui en Pologne.

S’il était jugé, il comparaitrait, malgré ses 95 ans, devant un tribunal pour jeunes en raison de son âge à l’époque des faits.

L’ancien gardien SS Bruno Dey, 93 ans, couvre son visage dans le tribunal pendant son procès à Hamburg, le 21 octobre 2019. (Crédit : Daniel Bockwoldt / POOL / AFP

À Hambourg, Bruno Dey, 93 ans, est jugé depuis octobre pour complicité du meurtre de 5 230 prisonniers en tant que garde SS en avril 1944 et avril 1945 dans ce camp.

L’accusation a requis trois ans de prison contre l’accusé. Le jugement est attendu le 23 juillet.

L’an dernier, la chaîne régionale publique NDR avait assuré que 29 procédures concernant des crimes nazis étaient encore en cours en Allemagne.

La justice allemande enquête notamment contre une femme de 94 ans, Irmgard F., ancienne secrétaire personnelle d’un commandant de ce camp et qui vit aujourd’hui dans une maison de retraite au nord d’Hambourg, selon NDR.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...