Un groupe juif salue le recul de Sanders sur Gaza, quand un second réclame plus de clarté
Rechercher

Un groupe juif salue le recul de Sanders sur Gaza, quand un second réclame plus de clarté

L’ADL accueille la rétractation du candidat sur le bilan de 2014 ; l’AJC veut qu’il retire son accusation “piquante et injuste” sur la guerre “aveugle” menée par Israël

Le candidat démocrate, le sénateur Bernard Sanders, à Manchester, New Hampshire, le 8 février 2016. (Crédit : Meredith Dake-O'Connor / CQ Roll Call via JTA)
Le candidat démocrate, le sénateur Bernard Sanders, à Manchester, New Hampshire, le 8 février 2016. (Crédit : Meredith Dake-O'Connor / CQ Roll Call via JTA)

WASHINGTON – Quelques heures après que le candidat démocrate à la présidentielle Bernie Sanders a admis au directeur de l’une des organisations juives américaines qu’il avait eu tort sur le nombre de morts à Gaza, un autre groupe juif américain a déclaré que sa clarification n’allait pas assez loin, et qu’il devait toujours retirer son affirmation « piquante et injuste » qu’Israël aurait mené une guerre « aveugle » à Gaza en 2014.

La ligue anti-diffamation (ADL) a déclaré jeudi après-midi qu’elle « accueillait » la reconnaissance du sénateur que son accusation qu’Israël avait tué 10 000 innocents à gaza était incorrecte. (Ce nombre, cité deux fois par Sanders dans un entretien avec le New York Daily News avant qu’il n’ait accepté une correction, est environ sept fois plus élevé que celui du Hamas. Son équipe de campagne a ensuite déclaré qu’il avait confondu le nombre de morts avec le nombre total de victimes.)

Mais peu après, le comité juif américain (AJC) a exhorté le sénateur à également « clarifier son accusation que la réponse défensive d’Israël contre les tirs de roquettes mortels du Hamas et les attaques via les tunnels cet été-là était ‘aveugle’. »

« Le sénateur Sanders, en qualifiant à plusieurs reprises les actions d’Israël à Gaza d’‘aveugles’, a soulevé des accusations sérieuses contre Israël », a déclaré le PDG de l’AJC, David Harris. « Cette accusation va à l’encontre de tout ce que nous savons – et dont des dirigeants militaires du monde entier ont témoigné – sur le soin extraordinaire d’Israël dans son combat contre les terroristes infiltrés au sein des populations civiles. »

Le directeur exécutif de l'AJC David Harris (Crédit : Autorisation du Conseil juif américain)
Le directeur exécutif de l’AJC David Harris (Crédit : Autorisation du Conseil juif américain)

Sanders, pendant cet entretien avec le New York Daily News publié lundi, avait déclaré que « tout un lot d’appartements a été rasé. Les hôpitaux, je pense, ont été bombardés. Donc oui, je pense, et je ne pense pas être le seul à le penser, que la force d’Israël a été plus aveugle qu’elle n’aurait dû l’être. »

Harris, de l’AJC, a répondu ainsi : « A Gaza pendant l’été 2014, l’utilisation par le Hamas de zones résidentielles, d’écoles, de mosquées et d’hôpitaux pour stocker et déployer des armes, et lancer des milliers d’attaques terroristes contre Israël – vague après vague de roquettes et d’obus de mortiers tirés contre des civils israéliens – a rendu la réponse d’Israël extraordinairement difficile. En fait, la dure réalité est que, à cause de l’utilisation par les terroristes de la population palestinienne comme bouclier humain, des vies innocentes ont été perdues. »

« Mais la réponse d’Israël était tout sauf aveugle, a continué Harris. Il a à plusieurs reprises prévenu la population palestinienne de frappes imminentes. Il s’est exposé à des pertes parmi ses propres forces en faisant attention à éviter de nuire aux civils. Encore et encore, il a annulé les frappes quand des civils étaient visibles. Et, dans l’incertitude de la guerre, quand les soldats et les officiers ont fait de tragiques erreurs de jugements, la commandement de l’armée israélienne a répondu correctement. »

Le chef de l’AJC a conclu ainsi : « Nous attendons la clarification du sénateur Sanders sur cette accusation piquante et injuste contre Israël. »

Plus tôt jeudi, l’ancien ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, le député Michael Oren, avait déclaré que la déformation de Sanders de la guerre de 2014 était un « meurtre rituel » et avait demandé des excuses.

« Tout d’abord, il devrait connaître les faits correctement. Ensuite, il doit des excuses à Israël », a déclaré Oren dans un entretien. « Il nous a accusés de meurtre rituel. Il nous a accusés de bombarder des hôpitaux. Il nous a accusés d’avoir tué 10 000 civils palestiniens. Ne pensez-vous pas que cela mérite une excuse ? »

« Il n’a pas mentionné les plusieurs milliers de roquettes que le Hamas a tirées sur nous », a continué Oren. « Il n’a pas mentionné le fait que le Hamas se cache derrière les civils. Il n’a pas mentionné le fait que nous nous sommes retirés de Gaza pour donner une chance aux Palestiniens d’expérimenter un Etat, et qu’ils l’ont transformé en expérience du terrorisme. Il ne mentionne rien de cela. Cela, pour moi, est diffamatoire. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...