Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Alpes-de-Haute-Provence : Un festival a rassemblé conférenciers conspirationnistes

Parmi eux : Lucie Mandeville, auteure et psychologue québécoise épinglée pour des dérapages antisémites

Le « Festival Les Foisonnantes », des « Rencontres évolutionnaires »
Le « Festival Les Foisonnantes », des « Rencontres évolutionnaires »

Du 15 au 17 septembre était organisé dans la commune des Mées (Alpes-de-Haute-Provence) le « Festival Les Foisonnantes », des « rencontres évolutionnaires ».

Parmi les intervenants : des figures de la complosphère, notamment le médecin et professeur Christian Perrone, parrain de la manifestation, ainsi que le médecin anti-vaccin Louis Fouché, ou encore Lucie Mandeville, auteure et psychologue québécoise épinglée pour des dérapages antisémites : elle a notamment promeut un discours antisémite sur la base du livre Les Protocoles des Sages de Sion, un faux se présentant comme un plan de conquête du monde établi par les Juifs et les francs-maçons, établi en réalité par la police secrète du tsar au début du 20e siècle, a indiqué Tristan Mendès France, observateur de l’extrême droite.

La municipalité PCF des Mées avait émis des réserves, condamnant cet évènement et ses conférenciers « alimentant des thèses complotistes et proches des milieux antisémites ».

Frédéric Puech, maire communiste de la ville, assure avoir « alerté l’organisateur à plusieurs reprises » au sujet de la manifestation, condamnant « la présence de ces personnes et leurs propos » et invitant les participants à la vigilance « quant aux risques de manipulation ».

Néanmoins, « rien ne justifie juridiquement l’interdiction de ce rassemblement. Bien que quelques conférenciers posent problème alimentant des thèses ‘complotitionnistes’ et seraient proches des milieux antisémites », a-t-il écrit dans un communiqué. « Cette poignée d’intervenants est en complète contradiction avec les valeurs de la commune, des habitants et des élus porteurs d’un projet de progrès social, démocratique et scientifique », a-t-il ajouté.

En « gage de fermeté », la municipalité se disait prête à mettre fin à la manifestation à tout moment si « certaines dérives étaient constatées ».

Les organisateurs ont eux assumé leur programmation : « ces gens-là sont des gros gentils, qui font avancer les choses », a assuré l’organisatrice Catherine Ropert auprès de France 3, dénonçant « un buzz » fabriqué « par des médias mainstream ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.