Rechercher

Anne Grillo assistera à la signature de l’accord maritime entre Beyrouth et Jérusalem

Paris, qui exerce une influence importante au Liban, a joué un rôle actif dans la médiation entre Jérusalem et Beyrouth sur le différend maritime

Le ministre français du Commerce extérieur, Franck Riester, à droite, et l'ambassadrice de France au Liban, Anne Grillo, visitent le port de Beyrouth, dévasté par une explosion meurtrière en août dernier, à Beyrouth, au Liban, mardi 13 juillet 2021. (Crédit : AP Photo/Hassan Ammar)
Le ministre français du Commerce extérieur, Franck Riester, à droite, et l'ambassadrice de France au Liban, Anne Grillo, visitent le port de Beyrouth, dévasté par une explosion meurtrière en août dernier, à Beyrouth, au Liban, mardi 13 juillet 2021. (Crédit : AP Photo/Hassan Ammar)

L’ambassadrice de la France au Liban, Anne Grillo, assistera jeudi à la cérémonie de signature de l’accord sur la frontière maritime entre Israël et le Liban, a annoncé le Quai d’Orsay.

Paris, qui exerce une influence importante au Liban, a joué un rôle actif dans la médiation.

Le Premier ministre Yaïr Lapid n’a pas hésité à remercier le président français Emmanuel Macron pour avoir fait avancer les négociations lorsqu’elles étaient en difficulté.

Le président américain Joe Biden s’est lui félicité mercredi de la signature imminente de l’accord délimitant la frontière maritime entre Israël et le Liban, disant qu’il avait fallu des « tripes » pour le conclure.

Le gouvernement israélien doit officiellement entériner jeudi matin l’accord sur la frontière avec le Liban, avant une signature prévue dans l’après-midi à Naqoura, en sol libanais.

L’accord, qui va permettre aux deux pays d’exploiter des gisements gaziers en Méditerranée orientale, a été conclu grâce à des années de médiation américaine.

Le groupe énergétique Energean a lancé par ailleurs mercredi la production de gaz naturel sur le gisement offshore de Karish au large d’Israël.

« Le gaz est produit au gisement Karish (…) et le débit de gaz augmente progressivement », a indiqué dans un communiqué transmis à l’AFP la société Energean qui espère porter à court terme la production annuelle à 6,5 milliards de m3 de gaz naturel, puis à terme à 8 milliards de m3.

« Nous avons livré un projet historique qui apporte de la concurrence sur le marché israélien du gaz, renforce la sécurité de l’approvisionnement énergétique en Méditerranée orientale et apporte une énergie abordable et propre qui remplacera la production d’électricité au charbon », a déclaré dans un communiqué le PDG de la société cotée à Londres, Mathios Rigas.

Le gouvernement israélien avait donné mardi à cette société le feu vert définitif pour entamer la production sur ce gisement, situé en Méditerranée orientale et mentionné dans l’accord sur la démarcation de la frontière maritime entre le Liban et Israël

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...