Rechercher

Après 2 ans de déclin, le nombre d’étudiants israéliens en licence est en hausse

Les femmes représentent 60 % des étudiants israéliens ; le pays est à la traîne par rapport aux pays de l'OCDE en matière d'inscription, selon le Bureau central des statistiques

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des étudiants sur le campus de l'Université Ben Gurion à Beer Sheva, le 8 mai 2013. (Dudu Greenspan/Flash90)
Des étudiants sur le campus de l'Université Ben Gurion à Beer Sheva, le 8 mai 2013. (Dudu Greenspan/Flash90)

Après une baisse depuis deux ans, les établissements d’enseignement supérieur israéliens ont enregistré l’année dernière une augmentation du nombre d’étudiants en licence, selon le Bureau central des statistiques, mercredi dernier.

Au cours de l’année universitaire 2018-2019, 316 400 étudiants ont étudié dans 62 établissements d’enseignement supérieur, soit une augmentation de 3,4 % par rapport à l’année précédente.

Le nombre total d’étudiants inscrits à des programmes de premier cycle et le nombre de nouveaux étudiants ont augmenté dans les universités et les établissements d’enseignements supérieurs, mais pas dans les instituts de formation des enseignants.

Presque toutes les disciplines ont connu une augmentation des inscriptions, en particulier dans les domaines du commerce, des sciences, de la gestion, de la statistique, des mathématiques et de l’informatique.

Les domaines de l’éducation, en particulier l’éducation physique, ont poursuivi leur tendance à la baisse. De plus, le nombre d’étudiants en médecine comme étudiants de premier cycle a diminué de 5,6 % et le nombre d’étudiants en droit a diminué de 7,2 %.

Selon le rapport, les femmes représentent 59,5 % des étudiants de premier cycle.

Au sein de la communauté arabe, les femmes représentent 68,9 % de tous les étudiants de premier cycle, ce qui signifie que pour chaque étudiant arabe, il y a deux femmes arabes. La proportion d’étudiants arabes à tous les niveaux de l’enseignement supérieur a augmenté de manière significative, note le rapport.

Le campus de l’université de Tel Aviv. Illustration. (Crédit : Andrew Tobin)

Le nombre d’étudiants de troisième cycle a augmenté de 1,1 %, y compris dans le domaine de l’éducation, où le nombre d’inscriptions a augmenté de 2 %.

L’an dernier, 24 % des étudiants israéliens de premier cycle étaient issus  de communautés riches, contre 24,3 % issus de milieux socio-économiques défavorisés.

Pour la première fois, le bureau a comparé les données israéliennes sur les étudiants de premier cycle aux données internationales.

Au cours de la période 2013-2017, Israël a enregistré une baisse de 1 % du nombre d’étudiants de premier cycle, tandis que les pays de l’OCDE ont enregistré une hausse de 5,3 %.

La proportion d’étudiants israéliens en sciences humaines, 9,4 %, est inférieure aux 12,5 % des pays de l’OCDE.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...