Après 6 ans au Canada, le docteur gazaoui Abuelaish obtient la citoyenneté
Rechercher

Après 6 ans au Canada, le docteur gazaoui Abuelaish obtient la citoyenneté

Ses filles ont été tuées dans l’Opération Plomb durci, l’activiste de paix a prêté serment le même jour de l’arrivée des premiers réfugiés syriens

Le Dr Izzeldin Abuelaish, deuxième à droite, avec sa famille après leur prestation de serment de citoyenneté canadienne, à Toronto, le 10 décembre 2015. (Crédit : autorisation)
Le Dr Izzeldin Abuelaish, deuxième à droite, avec sa famille après leur prestation de serment de citoyenneté canadienne, à Toronto, le 10 décembre 2015. (Crédit : autorisation)

Le Dr. Izzeldin Abuelaish, un docteur palestinien qui a perdu trois de ses filles et une nièce par un obus israélien qui a touché la maison de la famille dans les derniers jours de l’Opération Plomb durci en janvier 2009, a obtenu la citoyenneté canadienne jeudi dernier.

C’est également ce jeudi que le premier avion, rempli de réfugiés syriens des 25 000 que le Canada s’est engagé à accueillir d’ici février, a atterri à Toronto où Abuelaish vit avec ses cinq enfants survivants, âgés de 13 à 24 ans.

La coïncidence n’est pas passée inaperçue par Abuelaish qui a dû attendre six ans pour obtenir la citoyenneté canadienne depuis son arrivée dans le pays la même année où ses filles ont été tuées ; sa femme était morte d’un cancer moins d’un an avant cette perte.

Abuelaish, un gynécologue obstétricien avec un diplôme en santé publique qui était le premier médecin palestinien à travailler dans un hôpital israélien, est entré au Canada avec un visa de travail et non de réfugié. Néanmoins, il s’identifie fortement au désir désespéré des réfugiés syriens de quitter une zone du monde déchirée par une violence sectaire.

« Le Canada n’est pas construit sur la couleur, la race, la religion ou l’ethnicité. C’est un pays de valeur, un endroit avec de bonnes personnes. C’est un incubateur pour l’humanité. C’est un pays concerné avec le bien-être de son peuple, et c’est quelque chose dont le monde a besoin », a-t-il déclaré au Times of Israel.

Le bureau du porte-parole de l’armée israélienne avait reconnu le 4 février 2009 qu’une force de la brigade Golani sous le feu et pensant avoir vu des guetteurs du Hamas à proximité de la maison d’Abuelaish, avait demandé un tir de tank à la radio.

L’armée, pouvait-on lire dans le rapport, était « triste par la perte causé » à la famille, mais affirmait que « l’action des forces et la décision d’ouvrir le feu vers le bâtiment étaient raisonnables ».

Abuelaish, qui est professeur associé à l’Ecole Dalla Lana de Santé publique à l’université de Toronto, a déclaré que devenir citoyen canadien, avec ses enfants, avait beaucoup d’importance pour lui.

« J’ai ressenti la beauté du monde, j’ai ressenti la dignité », a-t-il déclaré au moment où il a fait le serment de citoyenneté.

Abuelaish est confiant que les réfugiés syriens vont bien s’intégrer dans ce nouveau pays.

« Le Canada est un grand pays et les personnes ont de grands cœurs. Le Canada a beaucoup d’expérience avec les immigrants. Personne n’est étranger et tout le monde est amical. On parle plus de 160 langues à Toronto », a-t-il déclaré au sujet de la diversité de sa ville adoptive.

Abuelaish a été impressionné par la manière avec laquelle le gouvernement canadien du nouveau Premier ministre Justin Trudeau s’est engagé pour la crise des réfugiés syriens, qui a vu plus de quatre millions de personnes déplacées depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011.

« Le Canada et son nouveau dirigeant agissent, ce n’est pas simplement des paroles », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne ce qui se passe au sud de la frontière du Canada aux Etats-Unis avec la rhétorique anti-musulmans et les positions anti-réfugiés, Abuelaish a déclaré qu’il considérait la politicisation de la religion comme une manière d’éviter de faire la chose juste.

« Les non Musulmans ne doivent pas juger ou étiqueter un mauvais comportement humain sur les musulmans. Et, dans le même temps, c’est la responsabilité des Musulmans de montrer que les valeurs de l’islam sont bonnes. Les Musulmans doivent faire preuve de pitié, de gentillesse, de tolérance, d’égalité et de justice pour tous », a-t-il déclaré.
« Je resterai Palestinien. C’est ce qu’il y a de grand à être canadien ».

Abuelaish, qui a commencé une fondation en mémoire de ses filles et voyage dans le monde pour précher la paix et la résolution du conflit, se prépare à faire son premier voyage en utilisant son passeport canadien, qu’il devrait bientôt recevoir. Il s’agit d’une visite plus tard ce mois en Israël, où il a plusieurs interventions de prévu.
Abuelaish a exprimé l’espoir que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu suive l’exemple du Canada lorsqu’il s’agit d’intégrer des gens de tous les horizons.

« J’aimerais le voir mettre en pratique la citoyenneté et l’égalité pour tout le peuple vivant sur la terre. Cela devrait être un état pour vivre ensemble en tant que bons voisins », a-t-il déclaré, decrivant une solution à un état pour le conflit palestino-israélien.

Un nouveau Canadien très fier, Abuelaish a déclaré qu’il serait toujours très attaché à ses racines du Moyen-Orient.

« Je resterai un Palestinien. C’est ce qui est vraiment bien quand on est un Canadien », a-t-il déclaré.

Mitch Ginsburg a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...