Après la mort de la matriarche Marcelle Haroun, il reste 5 Juifs au Caire
Rechercher

Après la mort de la matriarche Marcelle Haroun, il reste 5 Juifs au Caire

Haroun était mariée à Shehata Haroun, un avocat et politicien juif et anti-sioniste, membre du parti communiste égyptien

La présidente de la Communauté juive égyptienne, Magda Shehata Haroun, à gauche, et sa mère Marcelle Haroun, dans leur maison du Caire, le 11 février 2017. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)
La présidente de la Communauté juive égyptienne, Magda Shehata Haroun, à gauche, et sa mère Marcelle Haroun, dans leur maison du Caire, le 11 février 2017. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)

Marcelle Haroun, la mère de l’actuel président de la communauté juive du Caire, est décédée à l’âge de 93 ans.

Sa mort, annoncée samedi, porte à 5 le nombre de Juifs au Caire, selon Watani International. Il s’agit de sa fille Magda et de ses quatre petites-filles. L’AFP avait rapporté en mars 2017 que 12 Juifs vivaient à Alexandrie, sur le littoral.

Haroun était mariée à Shehata Haroun, un avocat et politicien juif et anti-sioniste, membre du parti communiste égyptien, selon l’article. Sa fille avait déclaré au Tablet en 2013 que Marcelle était la « camarade » de son père.

En 1948, année de la création de l’Etat d’Israël, l’Egypte comptait 80 000 Juifs. Des milliers d’entre eux ont quitté le pays dans les années qui ont suivi, et de nombreux autres en deux vagues d’émigrations, en 1957 et 1967. La famille Haroun est restée, se considérant tout d’abord égyptienne, selon Watani.

« La communauté juive du Caire regrette la disparition de Marcelle Haroun, l’un de ses piliers. Elle manquera », indiquait le communiqué annonçant sa mort.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...