Rechercher

Arkia et Israir poursuivies pour violation du droit israélien des consommateurs

L'action en justice réclame une compensation de 20 M de shekels des compagnies aériennes pour avoir retenu les remboursements dûs aux passagers dont les terminaux ont été échangés

Voyageurs à l'aéroport international Ben Gurion, le 14 juin 2022. (Crédit:Avshalom Sassoni/Flash90)
Voyageurs à l'aéroport international Ben Gurion, le 14 juin 2022. (Crédit:Avshalom Sassoni/Flash90)

Une action collective a été intentée contre les compagnies aériennes israéliennes Israir et Arkia qui auraient violé les lois israéliennes de protection des consommateurs en retenant les remboursements qu’elles étaient censées reverser aux passagers.

Selon l’action en justice, intentée par les avocats Nitzan Gadot et Rotem Sagi, les passagers affectés au Terminal 1 de l’aéroport Ben Gurion doivent payer des frais moins élevés que ceux affectés au Terminal 3, car ce dernier offre davantage de services et de commodités.

La somme payée par tout passager quittant le pays via l’aéroport Ben Gurion est de 104,31 shekels au Terminal 3 et de 48,06 shekels au Terminal 1. La redevance est versée directement aux compagnies aériennes, qui la transmettent ensuite à l’autorité aéroportuaire.

Selon l’action en justice, des problèmes peuvent survenir lorsqu’il est demandé aux passagers de partir d’un terminal différent de celui qui leur avait été attribué à l’origine, et qu’ils ne reçoivent pas les 56,24 shekels de différence. Les compagnies aériennes changent parfois le terminal de départ d’un passager en raison de l’annulation d’un vol ou dans le but de gérer les flux de passagers.

Les plaignants dans cette affaire – deux familles dont les vols de départ ont été déplacés du Terminal 3 au Terminal 1 à la dernière minute – affirment qu’ils n’ont pas été remboursés de la différence de frais. Même après avoir contacté la compagnie aérienne et demandé le remboursement de la différence, ils ont essuyé un refus, selon l’action en justice.

La plainte précise que, selon la réglementation israélienne et les lois de protection des consommateurs, les compagnies aériennes sont tenues de rembourser les différences de commissions aux passagers qui font l’objet de tels changements.

An Arkia flight from Tel Aviv to Paris (photo credit: Flash90)
Un avion Arkia sur la ligne Paris-Tel-Aviv (Crédits: Flash90)

La plainte affirme également que les compagnies aériennes ont une responsabilité directe envers leurs passagers et qu’elles ne sont pas autorisées à éviter le problème en redirigeant les passagers vers leurs agences de voyage.

La partie plaignante demande une compensation de 10,87 millions de shekels à Arkia et de 9,87 millions de shekels à Israir.

Arkia et Israir, respectivement, sont considérées comme les plus grandes compagnies aériennes d’Israël après la compagnie nationale El Al.

Au début du mois, six compagnies aériennes internationales, dont El Al, ont été condamnées à une amende par le ministère américain des Transports pour avoir violé les règles de protection des consommateurs en retardant le remboursement des passagers dont les vols ont été annulés ou considérablement retardés depuis le début de la pandémie de COVID.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.