Arrestation du plus haut responsable de l’EI en Turquie
Rechercher

Arrestation du plus haut responsable de l’EI en Turquie

Ce ressortissant turc, identifié comme Mahmut Ozden, a été interpellé à Adana (sud), puis transféré à Istanbul et incarcéré

Dans cette photo du 16 juin 2014, des manifestants scandent des slogans pro Etat islamique alors qu'ils portent des drapeaux du groupe devant le siège du gouverne-ment provincial à Mosul, en Irak. (AP Photo)
Dans cette photo du 16 juin 2014, des manifestants scandent des slogans pro Etat islamique alors qu'ils portent des drapeaux du groupe devant le siège du gouverne-ment provincial à Mosul, en Irak. (AP Photo)

La Turquie a affirmé mardi avoir arrêté le plus haut commandant de l’organisation Etat islamique (EI) dans ce pays, l’accusant de projeter des attentats contre des lieux touristiques et des responsables politiques.

« Le prétendu émir de Daech (nom arabe de l’EI) en Turquie a été arrêté en possession de plans importants et placé en détention », a déclaré le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu sur Twitter.

Ce ressortissant turc, identifié comme Mahmut Ozden, a été interpellé à Adana (sud), a par la suite indiqué M. Soylu à la presse, sans préciser la date de son arrestation. « Il était en contact permanent avec des membres de Daech en Irak et en Syrie », a-t-il ajouté.

Les médias turcs ont publié des photos du suspect, un homme d’âge mur portant une barbe fournie et des lunettes.

Selon l’agence de presse étatique Anadolu, le suspect a été transféré à Istanbul puis placé en détention préventive par un tribunal et incarcéré lundi à la prison de Silivri, près de la métropole turque.

C’est l’arrestation d’un autre membre présumé de l’EI qui a permis de remonter jusqu’à lui, a indiqué Anadolu.

D’après l’agence, Mahmut Ozden est soupçonné d’avoir coordonné plusieurs projets d’attentat contre des lieux emblématiques, comme l’ex-basilique Sainte-Sophie d’Istanbul reconvertie en mosquée le mois dernier, mais aussi contre des responsables politiques.

Après avoir été accusée d’avoir laissé passer les jihadistes voulant se rendre en Syrie voisine pendant des années, la Turquie est elle-même devenue une cible de l’EI.

Plusieurs attentats commis en 2015 et 2016 ont été revendiqués par l’EI ou attribués par Ankara au groupe ultraradical.

L’EI a notamment revendiqué un attentat contre une discothèque d’Istanbul qui avait fait 39 morts dans la nuit du Nouvel an 2017. Le procès de l’assaillant présumé doit reprendre lundi prochain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...