Arrestation d’un Israélien qui rêvait de « décapiter » des bébés arabes
Rechercher

Arrestation d’un Israélien qui rêvait de « décapiter » des bébés arabes

Zohar Zuaretz, résident de Petah Tikva, accusé d'attaques de "Prix à payer", a publié de nombreux messages sur Facebook appelant à tuer des Arabes

Des agents de l'administration pénitentiaire israélienne montent la garde devant le tribunal de district de Petah Tikva, (Flash90).
Des agents de l'administration pénitentiaire israélienne montent la garde devant le tribunal de district de Petah Tikva, (Flash90).

Le tribunal d’instance de Petah Tikva a inculpé lundi un Israélien qui a publié des messages anti-arabes virulents sur Facebook pour incitation à la violence, incitation au racisme et soutien à une organisation terroriste.

Entre 2012 et 2017, Zohar Zuaretz, 33 ans, résident juif de Petah Tikva dans le centre d’Israël, a publié de nombreux articles appelant à des actes de violence contre les Arabes et les forces de sécurité israéliennes, selon l’acte d’accusation. Il a continué à le faire malgré son arrestation et avoir été interrogé à plusieurs reprises pour ses publications.

Les appels à « exterminer » des millions d’Arabes en réponse aux attaques contre les Israéliens sont des exemples de postes de radicaux d’extrême droite.

Dans un post, Zuarets a parlé d’un rêve « idyllique » dans lequel il décapitait des bébés arabes.

« Wow, quel rêve j’ai fait ! Je me rends à la maternité d’un hôpital et il y a tous les berceaux avec les bébés à l’intérieur. Je sors un couteau de boucher de mon manteau et je me dirige vers chaque bébé et si le bébé est arabe, je le décapite. Là où il y a un bébé juif, je place un Tikkun HaKlali [un livre religieux juif également connu sous le nom de Le remède universel]. « Le rêve le plus beau que j’aie jamais fait ! »

Un imam dans une mosquée du village palestinien d’Aqraba, dans le nord de la Cisjordanie, montre les dégâts causés par un incendie criminel survenu le 13 avril 2018. (Crédit : Zacharia Sadeh / Rabbis for Human Rights)

Zuaretz, qui avait plus d’un millier d’abonnés lisant ses articles, a publié des articles tels que « Que tous les Arabes et les gauchistes soient brûlés ! » et « Comment n’avons-nous pas pensé à créer un parti politique de ‘Prix à payer' », une référence aux crimes haineux anti-arabes.

« Chers Juifs ! Il est temps pour une guerre sainte – sortez et massacrez tous les Arabes avec tout ce que vous pouvez trouver ! Vengeance ! » a écrit Zuaretz dans l’un de ses messages, apparemment à la suite d’une attaque terroriste contre des Israéliens.

« Pour chaque Juif assassiné, nous devons punir tout un peuple responsable du mal qu’il lui a fait ! Pour qu’un seul juif puisse vivre, nous devons exterminer des peuples entiers, voire des millions de personnes ! » écrivait-il.

Zuaretz a également été accusé d’avoir mené une attaque de « Prix à payer » au cours de laquelle il a vandalisé une voiture de police, peint au pistolet le véhicule et crevé ses pneus.

Il a peint à la bombe « Mort aux Arabes » et d’autres slogans sur deux bus appartenant à la société Afikim, qui dessert à la fois les Israéliens et les Palestiniens en Cisjordanie.

L’acte d’accusation cite également un poste de Zuaretz contre Tsahal à la suite de la condamnation d’Elor Azaria, un soldat qui a abattu un assaillant palestinien déjà maîtrisé à Hébron en mars 2016.

« Un vrai juif ne s’enrôle pas dans l’armée des infidèles. Va faire les choses tout seul. Il est temps de commencer la rébellion. Je m’attends à ce que tous les soldats désobéissent et dirigent leurs armes dans la bonne direction », a-t-il écrit.

Les procureurs ont conclu que Zuaretz constituait un « risque évident d’infractions criminelles continues sur Internet, ce qui mettrait en danger la sécurité de la communauté arabe et des forces de sécurité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...