Arrestation d’une femme accusée d’avoir profané la tombe d’Amit Ben-Yigal
Rechercher

Arrestation d’une femme accusée d’avoir profané la tombe d’Amit Ben-Yigal

La suspecte, une femme de 41 ans de Rishon Lezion, a été interrogée au sujet des traces de creusage trouvées autour de la tombe du soldat tué lors d'un raid en Cisjordanie

Des soldats de la brigade Golani montent la garde près de la tombe du sergent de première classe Amit Ben-Ygal, après qu'elle a été vandalisée, au cimetière de Be'er Yaakov, le 15 mai 2020. (Crédit : Yossi Aloni/ Flash90)
Des soldats de la brigade Golani montent la garde près de la tombe du sergent de première classe Amit Ben-Ygal, après qu'elle a été vandalisée, au cimetière de Be'er Yaakov, le 15 mai 2020. (Crédit : Yossi Aloni/ Flash90)

La police a annoncé lundi avoir procédé à l’arrestation d’un suspect dans le cadre d’un acte de vandalisme ayant visé la tombe d’un soldat israélien tué la semaine dernière lors d’un raid en Cisjordanie.

Il s’agit d’une femme de 41 ans, originaire de Rishon Lezion. Elle a été interrogée et comparaîtra devant un juge pour une audience de renvoi mardi.

L’armée avait signalé la semaine dernière avoir trouvé des marques indiquant que quelqu’un avait tenté de déterrer la tombe du sergent de première classe Amit Ben-Yigal. Le soldat a été tué par des jets de pierres mardi matin dernier. Il a été enterré mardi soir dans la section militaire du cimetière de Beer Yaakov.

Des représentants du rabbinat militaire ont été appelés pour déterminer si la sainteté de la tombe avait été profanée, et des soldats de la brigade Golani, à laquelle appartenaient Amit Ben-Yigal, ont monté la garde sur place. Le ministère de la Défense a ensuite versé du ciment sur la tombe pour éviter toute nouvelle profanation.

Le sergent de première classe Amit Ben-Yigal a été tué lorsqu’une pierre lui a été jetée à la tête lors d’un raid d’arrestation dans le village de Yabed, au nord de la Cisjordanie, le 12 mai 2020. (Crédit : réseaux sociaux)

Mardi dernier, à l’aube, le bataillon de reconnaissance Golani procédait à une série d’arrestations dans le village de Yabed, au nord de la Cisjordanie. Alors que les soldats se dirigeaient vers la sortie du village palestinien, une brique jetée du toit d’un immeuble de trois étages a heurté et tué Amit Ben-Yigal, avait rapporté Tsahal.

Des centaines de personnes ont assisté à ses funérailles mardi soir.

Le militaire a été tué un mois avant la fin de son service.

Ce jeune homme de 21 ans, originaire de la ville centrale de Ramat Gan, est le premier soldat de Tsahal à être tué au combat en 2020. Il a été promu au grade de sergent de première classe à titre posthume.

Baruch Ben-Yigal, le père du sergent Amit Ben-Yigal, ses proches et des amis lors des funérailles du soldat au cimetière de Beer Yaakov, le 12 mai 2020 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...