Un soldat israélien tué par des jets de pierres pendant un raid en Cisjordanie
Rechercher

Un soldat israélien tué par des jets de pierres pendant un raid en Cisjordanie

Selon l'armée, le sergent Amit Ben-Yigal portait un casque quand il a été visé par des pierres alors que son bataillon quittait la ville de Yabed, à l'ouest de Jénine

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des troupes israéliennes recherchent un Palestinien ayant ouvert le feu sur des soldats, blessant l'un d'eux, dans le centre de la Cisjordanie, en février 2020. (Armée israélienne)
Des troupes israéliennes recherchent un Palestinien ayant ouvert le feu sur des soldats, blessant l'un d'eux, dans le centre de la Cisjordanie, en février 2020. (Armée israélienne)

Un soldat israélien a été tué dans le nord de la Cisjordanie mardi matin à l’aube, après avoir été visé par un jet de pierre pendant un raid, a fait savoir l’armée.

Le soldat, sergent de première classe Amit Ben-Yigal, était membre du bataillon de reconnaissance Golani, qui menait une série d’arrestations dans le village de Yabed en Cisjordanie, à l’ouest de Jénine, selon le porte-parole de l’armée Hidai Zilberman.

Alors que les troupes s’apprêtaient à quitter le village à pied après les arrestations, un groupe d’une dizaine de jeunes palestiniens ont commencé à leur jeter des pierres.

Zilberman a déclaré que la pierre qui a tué Ben-Yigal aurait été lancée depuis le toit de l’une des maison en périphérie du village, qui est souvent le théâtre d’affrontements entre résidents et soldats israéliens.

« La pierre l’a touché directement à la tête. Le soldat portait un casque. Mais elle l’a touché depuis un angle », a-t-il dit.

Le soldat a été soigné par des urgentistes sur place, avant d’être transféré au centre médical Rambam, où son décès a été prononcé.

Ben-Yigal, originaire de Ramat Gan, est le premier soldat israélien tué dans l’exercice de ses fonctions en 2020. Il a été promu au grade de sergent de première classe à titre posthume.

Le porte-parole a indiqué qu’aucun suspect n’avait été arrêté pour l’heure, et que l’armée avait lancé une enquête pour trouver les coupables.

Le Palestinien qui aura lancé la pierre se serait tenu sur un toit. Les soldats n’ont donc pas pu le voir ni ouvrir le feu en sa direction, a précisé Zilberman.

Ronen Lubarsky, un soldat de l’armée israélienne de l’unité de Duvdevan, décédé le 26 mai 2018 après avoir été grièvement blessé par une plaque lancée deux jours plus tôt, tombée sur sa tête (Autorisation)

La mort de Ben-Yigal survient deux ans après celle du soldat Ronen Lubarsky. Il avait été tué par un bloc de marbre, lancé depuis le troisième étage d’un immeuble du camp de réfugiés Al-Amari, qui l’avait frappé de plein fouet

Le 24 mai 2018, Lubarsky, membre de l’unité d’élite Duvdevan, participait à une arrestation quand Islam Yousef Abu Hamid a lancé un bloc de marbre en sa direction. Le sergent, âgé de 20 ans et promu au grade de sergent à titre posthume, avait succombé à ses blessures deux jours plus tard.

Hamid a été inculpé de meurtre en avril dernier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...