Rechercher

Ashkelon : Un Juif israélien abattu après s’être emparé de l’arme d’une soldate

L'individu, qui aurait des antécédents psychiatriques, a été pris pour cible par le commandant de la brigade régionale Binyamin ; la soldate a été légèrement blessée

La police et les soldats se tiennent prêts du corps d'un homme qui se serait emparé de l'arme d'une soldate aux abords d'Ashkelon, le 10 avril 2022. (Capture d'écran : Twitter)
La police et les soldats se tiennent prêts du corps d'un homme qui se serait emparé de l'arme d'une soldate aux abords d'Ashkelon, le 10 avril 2022. (Capture d'écran : Twitter)

Un Juif israélien est parvenu à s’emparer de l’arme d’une soldate à un carrefour situé à proximité d’Ashkelon, une ville du sud du pays, dimanche soir – avant d’être abattu par un officier militaire, a annoncé la police. Cet incident a souligné les tensions dans le pays qui a été frappé, ces dernières semaines, par une vague d’attentats terroristes.

L’homme s’est saisi de l’arme à feu de la soldate à un arrêt de bus du carrefour et il a pris la fuite. Selon certaines informations, il l’aurait menacée avec une arme de poing en plastique avant de s’emparer de son arme. Le colonel Eliav Elbaz, commandant de la brigade territoriale Binyamin, au sein de l’armée israélienne, a ouvert le feu sur lui.

L’homme – qui n’a pas encore été identifié – a succombé à ses blessures sur les lieux de l’incident qui a d’abord été considéré comme un attentat terroriste commis par un Palestinien. Elbaz, qui passait par le carrefour, a pris l’homme en chasse tout en lui demandant de s’arrêter en Arabe avant d’ouvrir le feu et de le blesser mortellement.

Des images montrent l’homme tué portant ce qui ressemble à une combinaison militaire. Les médias israéliens ont indiqué qu’il avait des antécédents psychiatriques et qu’il s’était enfui d’une institution de la ville quelques heures auparavant.

La soldate agressée a été, de son côté, emmenée à l’hôpital par les secours.

« J’ai fait évacuer la soldate vers l’hôpital Barzilai avec de légères blessures », a commenté Ahmad Abu Gouda, médecin et ambulancier pour les services de la United Hatzalah.

Cet incident a eu lieu plusieurs heures après la mort d’une Palestinienne, abattue après qu’elle a poignardé un agent de police à Hébron, et après qu‘une autre Palestinienne a été tuée alors qu’elle courait en direction de soldats israéliens dans la ville de Husan, en Cisjordanie. Il s’est avéré qu’elle était désarmée.

Les tensions se sont nettement élevées entre Israël et les Palestiniens, ces dernières semaines, dans un contexte d’attentats terroristes répétés dans les villes israéliennes – des attaques qui ont fait quatorze morts. Les militaires ont renforcé leurs activités en Cisjordanie pour tenter de réprimer ce cycle de violences.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...