Attaque chimique en Syrie : Ryad consulte ses alliés sur la riposte possible
Rechercher

Attaque chimique en Syrie : Ryad consulte ses alliés sur la riposte possible

"Ceux qui sont responsables de l'utilisation d'armes chimiques doivent rendre des comptes et être traduits en justice", a déclaré le chef de la diplomatie saoudienne

Adel al-Jubeir, ministre saoudien des Affaires étrangères, à Paris, le 6 juin 2017. (Crédit : Jacques Demarthon/AFP)
Adel al-Jubeir, ministre saoudien des Affaires étrangères, à Paris, le 6 juin 2017. (Crédit : Jacques Demarthon/AFP)

L’Arabie saoudite consulte ses alliés sur la réponse à apporter à l’attaque chimique présumée contre une ville rebelle samedi en Syrie, a déclaré mardi le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel Al-Jubeir, sans exclure une action militaire.

« Ceux qui sont responsables de l’utilisation d’armes chimiques doivent rendre des comptes et être traduits en justice », a déclaré le chef de la diplomatie saoudienne devant la presse, en marge d’une visite du prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane à Paris.

« Des consultations sont en cours avec un certain nombre de pays sur les mesures à prendre sur cette question », a-t-il ajouté.

Les mises en garde du président américain Donald Trump affirmant qu’il faudrait « payer le prix fort » pour l’attaque chimique présumée ont ravivé le spectre de frappes américaines en Syrie, qui pourraient donner lieu à une confrontation avec Moscou, l’allié indéfectible du président syrien Bachar al-Assad.

Interrogé sur une possible participation de l’Arabie saoudite à des représailles militaires contre le régime de Damas, il a répondu : « Tout ce que je peux dire, c’est qu’il y a des discussions sur les options existantes. »

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis a déclaré lundi ne « rien exclure » après l’attaque chimique présumée et « s’occuper de ce problème » en coopération avec les alliés des Etats-Unis, « depuis l’Otan jusqu’au Qatar ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...