Avec la chaleur, les plages prises d’assaut malgré les restrictions du COVID-19
Rechercher

Avec la chaleur, les plages prises d’assaut malgré les restrictions du COVID-19

Alors que le mercure frôle les 40°C, des milliers de personnes bravent la fermeture officielle des plages ; des fêtes organisées dans les parcs et sur les places

  • Les Israéliens profitent d'une plage de Tel Aviv, contrevenant aux règles instaurées pour stopper la propagation du coronavirus, le 16 mai 2020 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
    Les Israéliens profitent d'une plage de Tel Aviv, contrevenant aux règles instaurées pour stopper la propagation du coronavirus, le 16 mai 2020 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
  • Les Israéliens profitent de la plage, le 12 mai 2020 (Crédit :  Miriam Alster/FLASH90)
    Les Israéliens profitent de la plage, le 12 mai 2020 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
  • Des centaines d'Israéliens profitent des plages dans un contexte de hausse des températures dans la ville côtière de Tel Aviv malgré les restrictions causées par le COVID-19, le 16 mai 2020 (Crédit :  JACK GUEZ / AFP)
    Des centaines d'Israéliens profitent des plages dans un contexte de hausse des températures dans la ville côtière de Tel Aviv malgré les restrictions causées par le COVID-19, le 16 mai 2020 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Des centaines d'Israéliens profitent des plages dans un contexte de hausse des températures dans la ville côtière de Tel Aviv malgré les restrictions causées par le COVID-19, le 16 mai 2020 (Crédit :  JACK GUEZ / AFP)
    Des centaines d'Israéliens profitent des plages dans un contexte de hausse des températures dans la ville côtière de Tel Aviv malgré les restrictions causées par le COVID-19, le 16 mai 2020 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Les Israéliens profitent des plages dans un contexte de hausse des températures dans la ville côtière de Tel Aviv malgré les restrictions causées par le COVID-19, le 16 mai 2020 (Crédit :  JACK GUEZ / AFP)
    Les Israéliens profitent des plages dans un contexte de hausse des températures dans la ville côtière de Tel Aviv malgré les restrictions causées par le COVID-19, le 16 mai 2020 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Les Israéliens sur une plage de Rishon Lezion, le 16 mai 2020 (Crédit : ToI staff)
    Les Israéliens sur une plage de Rishon Lezion, le 16 mai 2020 (Crédit : ToI staff)
  • Des centaines d'Israéliens profitent des plages dans un contexte de hausse des températures dans la ville côtière de Tel Aviv malgré les restrictions causées par le COVID-19, le 16 mai 2020 (Crédit :  JACK GUEZ / AFP)
    Des centaines d'Israéliens profitent des plages dans un contexte de hausse des températures dans la ville côtière de Tel Aviv malgré les restrictions causées par le COVID-19, le 16 mai 2020 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Des milliers de personnes se sont rendues sur les plages, samedi, alors qu’une vague de chaleur s’est abattue sur le pays – et malgré les restrictions continues mises en œuvre de la cadre de la pandémie de coronavirus.

Les Israéliens se sont rendus en grand nombre en bord de mer pour la deuxième journée d’affilée. L’Etat juif a graduellement allégé les restrictions sur les activités en plein air mais les plages ne devraient officiellement ouvrir que dans quelques jours.

Sur certaines plages du secteur de Tel Aviv, des interventions par haut-parleur ont demandé aux baigneurs de sortir de l’eau, leur rappelant qu’ils contrevenaient aux règles entrées en vigueur.

Le quotidien Haaretz a rapporté qu’il y avait des sauveteurs sur certaines plages, bien que la mer ne devrait être réouverte aux baigneurs que mercredi après une fermeture stricte des rivages de presque deux mois.

Les Israéliens profitent de la plage à Tel Aviv, contrevenant aux règles instaurées pour stopper la propagation du coronavirus, le 16 mai 2020. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Un résident, Tamir, a déclaré au journal qu’il avait vu les agents de police intervenir mais que ces derniers, selon lui, n’avaient fait qu’empirer la situation.

« C’est bizarre – on peut s’asseoir sur la promenade mais pas sur le sable. C’est délirant. Il y avait des agents et ils nous ont dit qu’on ne pouvait pas s’asseoir sur le sable, ça nous a fait partir et surcharger la promenade déjà surpeuplée. On nous a seulement demandé de mettre des masques », a-t-il raconté.

Les Israéliens sur une plage de Tel Aviv, contrevenant aux règles instaurées pour stopper la propagation du coronavirus, le 16 mai 2020. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Une autre citoyenne, Avigail, a indiqué au site d’information Ynet que des inspecteurs de la municipalité se trouvaient sur la côte de Tel Aviv mais qu’ils ne semblaient pas faire appliquer les restrictions. Elle a ajouté que, de son points de vue, les règles n’avaient aucun sens.

« Si on est à deux mètres les uns des autres, alors où est le problème ? Il y a beaucoup de gens, tout le monde va respecter les directives et tout va bien se passer… Je passe un moment formidable. C’est la première fois que je peux revenir à la mer et j’ai l’impression de pouvoir respirer à nouveau », s’est-elle exclamé.

De plus, alors que les restaurants et les bars sont encore fermés, les fêtards se sont rassemblés sur les places, les boulevards et les parcs de la ville, avec peu d’interventions policières visant à faire respecter les mesures de distanciation sociale.

Le site d’information Ynet a indiqué samedi qu’au moins un restaurant de Tel Aviv avait installé des tables sur le trottoir pour que les clients puissent déguster sur place des plats vendus à emporter, soulignant les problèmes liés aux régulations qui permettent de manger sur un banc adjacent mais pas sur une table fournie par l’établissement.

Selon les directives actuelles, les restaurants peuvent préparer des plats à livrer ou à emporter mais les clients n’ont pas le droit de les manger sur place. De nombreux restaurants luttent actuellement pour leur survie.

Omer Miler, propriétaire de Susu and Sons, déclare ne pas avoir pris la décision à la légère : « Je suis prêt à payer une amende parce que je suis tout à fait conscient de violer la loi. »

Les températures devraient augmenter et pourraient potentiellement atteindre les 46 degrés Celsius dans certains secteurs d’Israël au cours des prochains jours. Le thermomètre pourrait monter à 41 degrés à Afula et Beer Sheva, 43 degrés à Beit Shan, 46 degrés à Tibériade, 36 à 37 degrés à Jérusalem et à Tel Aviv et 34 degrés à Safed.

Le ministère de la Santé a émis un avertissement en direction des personnes âgées ou présentant des facteurs de comorbidité, leur demandant de rester à l’intérieur de chez elles, d’éviter les exercices physiques et de boire beaucoup d’eau afin d’éviter la déshydratation.

Les Israéliens profitent de la plage, le 12 mai 2020 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Le nombre de cas confirmés de coronavirus, au sein de l’Etat juif, a augmenté de 17 au cours des dernières vingt-quatre heures, avaient montré les chiffres du ministère de la Santé samedi matin, après plus d’une semaine passée avec un nombre d’infections inférieur à 50 par jour.

Deux nouveaux décès ont été enregistrés depuis vendredi matin. 268 personnes ont succombé au coronavirus au sein de l’Etat juif.

Le nombre total de cas était, dimanche matin, de 16 608. Parmi ces cas, 12 855 personnes étaient considérées comme guéries du COVID-19, ce qui signifie que le nombre de cas actifs était de 3 753.

Par ailleurs, 59 malades se trouvent dans un état grave et 49 ont été placés sous respirateur artificiel. 41 se trouvent dans un état modéré, les autres ne présentant que des symptômes légers, selon le ministère.

C’est dans le cadre de cette baisse durable des infections que le gouvernement allège de plus en plus les restrictions mises en place pour entraver l’épidémie, ouvrant certaines écoles et permettant à de nombreuses entreprises et commerces de reprendre leurs activités. D’autres mesures similaires sont actuellement envisagées.

Les autorités se préparent à une potentielle seconde vague d’infections après que des milliers d’hommes ultra-orthodoxes se sont rassemblés lundi soir et mardi à Jérusalem, à Beit Shemesh et sur le mont Meron pour célébrer la fête de Lag BaOmer, en violation des directives.

Des centaines de personnes ont également assisté, mardi, aux funérailles d’un soldat de l’armée israélienne, tué lors d’un raid en Cisjordanie.

Des violations des mesures mises en place ont été rapportées dans tout le pays, notamment à bord d’un avion à destination d’Eilat pour un vol intérieur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...