Bahloul s’attire l’opprobre de Gabbay pour avoir dit que les Arabes israéliens n’étaient pas libres
Rechercher

Bahloul s’attire l’opprobre de Gabbay pour avoir dit que les Arabes israéliens n’étaient pas libres

Le dirigeant travailliste affirme que son parti n’est pas un endroit pour les “extrémistes” après la décision du député arabe de ne pas célébrer la Déclaration Balfour à la Knesset

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Avi Gabbay, dirigeant du parti travailliste, en conférence de presse dans les bureaux du parti à Tel Aviv, le 1er octobre 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Avi Gabbay, dirigeant du parti travailliste, en conférence de presse dans les bureaux du parti à Tel Aviv, le 1er octobre 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le dirigeant du Parti travailliste a dit mardi qu’une déclaration d’un député arabe de son parti affirmant que les Arabes israéliens n’étaient pas libres était « extrémiste » et fausse.

Avi Gabbay s’est exprimé sur la radio publique israélienne au lendemain de l’annonce du député travailliste Zouheir Bahloul, celui-ci ayant annoncé qu’il n’assistera pas à une cérémonie officielle de la Knesset marquant le centenaire de la Déclaration Balfour.

« Le Parti travailliste est un parti pour tous les Israéliens, Arabes, Juifs, laïcs, religieux, mais je suis contre les déclarations extrémistes, a dit Gabbay. Ce n’est pas un parti pour les extrémistes, ou ceux qui ont un discours négatif. Il est évident qu’ils [les Arabes israéliens] sont libres. »

Un personne qui est élue à la Knesset « mais dit toujours qu’elle n’est pas libre, c’est quelqu’un avec qui j’ai un énorme conflit », a-t-il ajouté.

Zouheir Bahloul, député arabe de l'Union sioniste, à la Knesset, le 5 décembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Zouheir Bahloul, député arabe de l’Union sioniste, à la Knesset, le 5 décembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Après les déclarations de Gabbay, Bahloul a dit à la radio publique israélienne qu’il refusait de retirer ses propos sur l’évènement pour la Déclaration Balfour.

« Je ne comprends pas ce qui est une ‘déclaration extrémiste’ », a-t-il dit, soulignant cependant qu’il respectait le dirigeant de son parti et qu’il avait soutenu sa candidature. Il a ajouté que Gabbay ne pouvait pas se plaindre de ses propos.

« Ce que je fais est un test critique pour vérifier si mon parti est capable d’affronter la réalité des Arabes israéliens », a dit Bahloul.

Il a démenti les informations selon lesquelles il lui avait été demandé de quitter le Parti travailliste. « Personne ne me pousse en dehors du parti, mais ils ont du mal à garder leur opinion. Je déciderai quand partir. »

« Est-ce que mon parti, le Parti travailliste, est capable d’affronter la réalité de la population arabe ? », a-t-il demandé.

Bahloul a souligné qu’il n’était pas opposé à l’existence d’Israël ou à la Déclaration Balfour en elle-même, mais « j’ai un conflit au sujet de ce qu’est le sionisme. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...