Bahloul n’assistera pas au centenaire de la Déclaration Balfour à la Knesset
Rechercher

Bahloul n’assistera pas au centenaire de la Déclaration Balfour à la Knesset

“Ce n’est pas une célébration commune pour moi et mes amis juifs”, explique le député arabe de l'Union sioniste ; Ceux de la Liste arabe unie seront "évidemment" aussi absents

Zouheir Bahloul, député arabe de l'Union sioniste, à la Knesset, le 5 décembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Zouheir Bahloul, député arabe de l'Union sioniste, à la Knesset, le 5 décembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Un député arabe de l’Union sioniste a indiqué lundi qu’il n’assisterait pas à une cérémonie organisée la semaine prochaine à la Knesset pour marquer le centième anniversaire de la Déclaration Balfour.

« Ce n’est pas par défi que je n’assisterai pas à la session, a dit Zouheir Bahloul à la Deuxième chaîne. Ce n’est tout simplement pas une célébration commune pour moi et mes amis juifs. »

Dans la Déclaration Balfour, signée le 2 novembre 1917, Arthur Balfour, alors secrétaire aux Affaires étrangères du Royaume-Uni, a dit à Lord Walter Rothschild que le gouvernement de Sa Majesté « voit favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif. »

Tout en reconnaissant la force de son identité israélienne, le député a souligné son lien tout aussi fort avec le peuple palestinien. « Que dire de mon peuple ? », a-t-il demandé. « Vous [le peuple juif] avez reçu le droit à l’autodétermination par la Déclaration Balfour, alors que le même droit pour les Palestiniens a été totalement ignoré. »

Le député, ancien présentateur sportif, a ajouté qu’il n’avait aucun problème à être membre d’un parti sioniste, mais que célébrer le caractère sioniste d’un état alors qu’une partie de sa propre identité de Palestinien n’était toujours pas reconnue est quelque chose qu’il ne pouvait pas accepter. « Je ne pense pas que ce serait approprié d’être présent alors que moi-même, je ne suis pas libre », a dit Bahloul.

Avi Gabbay en conférence de presse, le 11 juillet 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Avi Gabbay en conférence de presse, le 11 juillet 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Des proches d’Avi Gabbay, le dirigeant du Parti travailliste, qui forme la plus grande partie de l’Union sioniste, ont dit à la Deuxième chaîne que les propos de Bahloul étaient « trop extrêmes, et que sa place n’est plus dans le parti. »

Ils ont ajouté que ce mandat serait le dernier du député arabe sur la liste de groupe parlementaire. Gabbay n’a cependant pas l’autorité d’exclure des membres élus par les électeurs travaillistes.

Les membres de la Liste arabe unie ont eux aussi annoncé qu’ils n’assisteraient pas à la célébration du centenaire.

« Evidemment, nous ne participerons pas à l’évènement honorant la Déclaration Balfour », a dit lundi, dans un communiqué, l’un des députés de la liste, Youssef Jabareen.

« Le Royaume-Uni a promis une terre qui ne lui appartenait même pas […] en ignorant ses premiers habitants et sans même leur demander [leur avis]. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu se rendra mardi à Londres pour participer aux célébrations britanniques du centenaire de la Déclaration Balfour, avec son homologue, Theresa May, et les dirigeants de la communauté juive du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...