Bataille de Mossoul : l’ONU bientôt prête pour héberger 150 000 déplacés
Rechercher

Bataille de Mossoul : l’ONU bientôt prête pour héberger 150 000 déplacés

Les autorités irakiennes et la coalition internationale antijihadiste mènent depuis une semaine une offensive pour reprendre Mossoul

Filippo Grandi, le haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, parle lors d'une conférence de presse au camp de réfugiés de Zaatari, près de la ville jordanienne de Mafraq le 18 janvier 2016 (Crédit : AFP / KHALIL Mazraani)
Filippo Grandi, le haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, parle lors d'une conférence de presse au camp de réfugiés de Zaatari, près de la ville jordanienne de Mafraq le 18 janvier 2016 (Crédit : AFP / KHALIL Mazraani)

Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) sera bientôt prêt pour accueillir 150 000 personnes fuyant les combats autour de la ville irakienne de Mossoul, a annoncé lundi le Haut-Commissaire pour les réfugiés, Filippo Grandi.

« Les préparatifs se déroulent bien. Le HCR va avoir dans deux ou trois jours 30 000 tentes en Irak, assez pour (héberger) 150 000 personnes », a déclaré M. Grandi lors d’une conférence de presse dans la capitale jordanienne, sans en préciser l’emplacement.

Les autorités irakiennes, appuyées par la coalition internationale anti-jihadiste, mènent depuis une semaine une offensive pour reprendre Mossoul, deuxième ville d’Irak et dernier grand bastion du groupe Etat islamique (EI) dans ce pays.

Les inquiétudes sont grandes pour les quelque 1,5 million de personnes qui vivent encore à Mossoul selon l’ONU.

Les combats se déroulent actuellement dans des zones peu peuplées mais un exode massif est à craindre lorsqu’ils toucheront l’agglomération. Un million de personnes pourraient être déplacées, provoquant une urgence humanitaire sans précédent.

Le HCR se prépare à installer d’autres camps, a ajouté M. Grandi, faisant état d’un « effort très important et très complexe ».

M. Grandi, qui rentrait d’une visite en Irak, a expliqué que le principal souci était de trouver suffisamment de sites pour accueillir les flux de déplacés, ajoutant que des négociations étaient en cours à ce sujet avec les gouvernements d’Irak et de la région autonome kurde irakienne.

Selon lui, 7 500 personnes ont déjà fui la périphérie de Mossoul et près de 1 000 autres ont traversé la frontière vers la Syrie, autre pays en guerre.

Le responsable de l’ONU a rappelé que l’Irak comptait déjà plus de 3 millions de déplacés, dont plus d’un million dans la région kurde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...