Rechercher

Bennett a discuté des tensions à Jérusalem avec le chef de l’ONU

Le Premier ministre israélien a dit être déçu de l'absence de condamnation des tirs de roquettes par les Nations unies, affirmant qu'Israël tente de faire respecter le statu-quo

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett avec le secrétaire-général de l'ONU Antonio Guterres au siège de l'ONU à New York, le 27 septembre 2021. (Crédit :  Avi Ohayon/GPO)
Le Premier ministre israélien Naftali Bennett avec le secrétaire-général de l'ONU Antonio Guterres au siège de l'ONU à New York, le 27 septembre 2021. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a discuté de la flambée actuelle des tensions autour des lieux saints de Jérusalem lors d’appels séparés samedi avec le Premier ministre israélien Naftali Bennett et le président palestinde l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Lors de l’entretien téléphonique entre Guterres et Bennett, le chef du gouvernement israélien a exprimé sa déception face à l’absence de condamnation par les Nations unies des récentes attaques à la roquette depuis la bande de Gaza.

« La communauté internationale ne doit pas servir l’agenda des organisations terroristes. Israël est une force de stabilisation », a dit Bennett à Guterres, selon un communiqué de son bureau.

« Si nous n’avions pas rétabli l’ordre au mont du Temple, des dizaines de milliers de musulmans n’auraient pas pu y prier », a-t-il continué.

Plus de 200 personnes, pour la plupart des Palestiniens, ont été blessées au cours de la semaine dernière lors d’affrontements dans et autour du complexe d’Al-Aqsa, un lieu saint pour les musulmans et les juifs.

Les Palestiniens ont été indignés par le déploiement massif de policiers israéliens et les visites répétées de Juifs sur le lieu saint, qui est régi par un accord fragile de partage du pouvoir.

Les affrontements à Al-Aqsa surviennent au milieu d’une vague de violence meurtrière, qui fait craindre un conflit plus large.

Mercredi et jeudi, des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza ont suscité des représailles de la part d’Israël.

Mais après des attaques similaires lancées depuis Gaza dans la nuit de vendredi à samedi et dans la matinée de samedi, Israël a décidé de ne pas lancer de contre-attaques et a annoncé qu’il fermerait dimanche son unique frontière avec l’enclave.

Bennett a aussi dit à Guterres que les agitations, sur le mont du Temple, avaient été menées par « des individus qui avaient préparé au préalable des pierres et des cocktails molotov. »

Les deux hauts-responsables ont aussi discuté du voyage prévu du secrétaire-général en Russie et en Ukraine, la semaine prochaine, et des initiatives diplomatiques visant à mettre un terme au conflit opposant Moscou et Kiev.

Pour sa part, l’ONU a indiqué que Guterres avait discuté des « efforts pour faire baisser les tensions, mettre fin aux provocations et aux mesures unilatérales, et rétablir le calme ».

Guterres a également « réaffirmé que le statu quo sur les lieux saints devait être maintenu et respecté ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...