Rechercher

Bennett est prêt à gagner les primaires pour diriger HaBayit HaYehudi

30 734 membres du parti choisiront entre le chef du parti et deux candidats qui veulent ramener HaBayit HaYehudi vers la droite

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Naftali Bennett, le président du parti HaBayit HaYehudi, et son épouse Gilat pendant les élections internes du parti, à Jérusalem, le 14 janvier 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Naftali Bennett, le président du parti HaBayit HaYehudi, et son épouse Gilat pendant les élections internes du parti, à Jérusalem, le 14 janvier 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Avec l’espoir de consolider sa position à la tête du parti et d’écraser ses rivaux au sein du parti sioniste religieux, Naftali Bennett fait face jeudi à deux candidats radicaux pour les primaires du parti HaBayit HaYehudi.

A 14h00, 69 bureaux de vote répartis dans tout le pays ont ouvert leurs portes aux 30 734 membres du parti HaBayit HaYehudi qui peuvent voter à cette élection.

Bennett a convoqué en mars des primaires anticipées. Cette décision, vue par certains comme une tentative de renforcer sa position au sein du parti avant une potentielle élection générale, a donné moins de deux mois à ses concurrents pour faire campagne contre lui.

Même si les prochaines élections générales ne sont officiellement pas attendues avant 2019, plusieurs partis ont indiqué qu’ils se préparaient pour la possibilité qu’elles aient lieu dans l’année qui vient, en raison des deux enquêtes contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui pourraient entraîner son retrait du pouvoir.

Même si un certain nombre de figures de la communauté sioniste religieuse avaient indiqué qu’elles pourraient se présenter contre Bennett, les noms de seulement deux autres candidats sont présents sur les bulletins de vote jeudi.

Yonatan Branski, candidat à la tête du parti HaBayit HaYehudi. (Crédit : autorisation)
Yonatan Branski, candidat à la tête du parti HaBayit HaYehudi. (Crédit : autorisation)

Le concurrent le plus connu, Yonatan Branski, est un ancien colonel de l’armée israélienne avec une illustre carrière militaire qui a duré plus de 25 ans. Il a notamment dirigé l’unité ultra-orthodoxe Nahal de l’armée, et été le chef adjoint de la Brigade de Gaza.

Branski, qui se positionne à la droite de Bennett, a affirmé que le parti HaBayit HaYehudi s’était éloigné des vraies valeurs de la communauté. Sous la direction de Bennett, a affirmé Branski, le parti est devenu un clone du Likud, parti laïc, adoptant des positions de droite quand cela a une efficacité politique, mais ignorant son identité de parti représentant les Juifs sionistes religieux.

Le troisième candidat, le rabbin Yizhak Zagha, qui dirige l’organisation pédagogique ‘l’esprit de Jérusalem’, cherche à instiller sa vision sioniste religieuse dans le parti, qui comprend notamment d’apprendre aux Palestiniens à soutenir Israël en censurant des parties du Coran.

Alors que Bennett a remporté pour la première fois la tête du parti en 2012 en y étant parvenu sans expérience législative, défiant certaines des figures les plus connues de la communauté sioniste religieuse, il a à présent quatre ans d’expérience ministérielle et est perçu par beaucoup comme appartenant à l’establishment.

Jewish Home party leader Naftali Bennett electrifies supporters at Kfar Hamaccabiah on January 22 (photo credit: Yossi Zeliger/Flash90)
Naftali Bennett, président du parti HaBayit HaYehudi, avec ses partisans à Kfar Hamaccabiah, le 22 janvier 2013. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Bennett avait été vu par beaucoup comme le chevalier blanc de la droite religieuse et pro-implantation quand il avait dirigé le parti pendant les élections générales de 2013 et remporté 12 sièges à la Knesset, le meilleur score du parti.

Mais en 2015, alors que les électeurs de droite revenaient vers le Likud, le parti n’a remporté que huit sièges. De récents sondages accordent une dizaine de siège à HaBayit HaYehudi, soit mieux que la dernière fois mais toujours bien loin de la promesse que certains avaient vu en Bennett.

Un nouveau mandat lui donnerait à la fois de l’influence pour tenter de faire annexer de grandes parties de la Cisjordanie, et le pouvoir dans les élections internes au comité central de HaBayit HaYehudi et dans les sections locales du parti.

Des cadres du parti proches de Bennett ont indiqué qu’une forte participation bénéficierait au chef du parti et contrerait les électeurs protestataires enthousiastes. Ils restent cependant silencieux sur leurs attentes de grande victoire, espérant ne pas montrer trop de satisfaction à leurs électeurs.

Les résultats sont attendus vers 23h00.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...