Rechercher

Bennett: Israël est à nous car c’est la Terre de la Patrie juive, pas à cause de la Shoah

Un Israël "fort, sûr, indépendant, prospère, diversifié, libre et uni" est nécessaire pour "assurer l'existence du peuple juif", a dit le Premier ministre, 80 ans après la Conférence de Wannsee

Le Premier ministre Naftali Bennett au mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem à Jérusalem, le 10 octobre 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Premier ministre Naftali Bennett au mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem à Jérusalem, le 10 octobre 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré vendredi que l’existence d’Israël n’était pas due à a Shoah mais parce que c’est l’ancienne patrie du peuple juif.

Ces commentaires sont intervenus un jour après les 80 ans de la Conférence de Wannsee, une réunion de hauts responsables nazis ayant eu lieu au bord d’un lac de Berlin. Il s’agissait d’une étape clé au cours de laquelle l’Allemagne a commencé à mettre en œuvre son plan visant à rassembler et tuer tous les Juifs d’Europe.

En tant que Premier ministre, Bennett s’est dit conscient de son « énorme responsabilité » envers « l’existence de l’État juif en Terre d’Israël ».

« Je n’oublie pas qu’au moment de vérité… que personne (sauf de rares exceptions) ne se souciait du sort de notre peuple. Le monde n’a pas levé le petit doigt », a-t-il écrit dans un post sur son compte Facebook.

La villa située au 56-58 Am Grossen Wannsee, où s’est tenue la conférence de Wannsee. Aujourd’hui, c’est un mémorial et un musée. (crédit photo : Adam Carr)

« L’État d’Israël n’est pas le nôtre ‘grâce’ à l’Holocauste, mais parce que la Terre d’Israël était, est et restera toujours la patrie du peuple juif », a-t-il ajouté.

Un Israël « fort, sûr, indépendant, prospère, diversifié, libre et uni » est nécessaire pour « assurer l’existence du peuple juif », a-t-il souligné.

Il a également reconnu de profondes différences entre de nombreux Israéliens, citant les « innombrables arguments, partis [politiques] et opinions » du pays, mais a déclaré qu’ils avaient « un cœur uni ». « Ensemble, nous protégerons notre pays bien-aimé », a déclaré Bennett.

La Conférence de Wannsee, dirigée par Reinhard Heydrich, directeur du Reichssicherheitshauptamt (RSHA) et le « vice-gouverneur » du Reich en Bohême-Moravie, et enregistrée par son collègue officier SS Adolf Eichmann, avait formalisé les détails techniques, administratifs et économiques de ce qui a été surnommé « la solution finale à la question juive ».

La tombe de Reinhard Heydrich, puissant chef du bureau de sécurité du Reich d’Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale, est représentée à Berlin le 16 décembre 2019. (Crédit : Odd ANDERSEN / AFP)

Lors de son procès à Jérusalem en 1961, Eichmann avait déclaré que « des majordomes servaient du cognac et d’autres boissons » aux participants, tandis qu’ils complotaient le génocide.

Les nazis ont tué six millions de juifs pendant la Shoah, ce qui à l’époque représentait plus d’un tiers de la population juive mondiale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...