Rechercher

Bennett met en garde contre les menaces croissantes en mer

Lors de sa visite sur les bases navales, le Premier ministre a dit qu'Israël travaillait avec Washington et ses alliés régionaux pour sécuriser les routes autour du Moyen-Orient

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Le Premier ministre Naftali Bennett marche avec le chef de la marine israélienne David Salama lors d'une visite à la base de la marine de Haïfa, le 8 février 2022. (Crédit : Amos Ben-Gershon/Bureau de presse du gouvernement)
Le Premier ministre Naftali Bennett marche avec le chef de la marine israélienne David Salama lors d'une visite à la base de la marine de Haïfa, le 8 février 2022. (Crédit : Amos Ben-Gershon/Bureau de presse du gouvernement)

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré qu’Israël travaillait avec les États-Unis et d’autres alliés régionaux pour lutter contre les menaces croissantes en mer, lors de la visite de deux bases de la marine israélienne mardi.

« Récemment, nous avons assisté à une augmentation des menaces sur le front maritime, dans les voies de navigation. Je vois certainement cela comme une menace, et nous devons savoir que la cible est l’État d’Israël, mais pas seulement [l’État d’Israël]. Par conséquent, je suis particulièrement satisfait de la coopération stratégique de plus en plus affermie avec les États-Unis sur des exercices navals conjoints et avec d’autres alliés dans la région », a déclaré Bennett.

Le Premier ministre a semblé faire référence aux récentes attaques contre des navires appartenant à des compagnies israéliennes dans le golfe Persique et ailleurs dans le monde, qui auraient été menées par l’Iran en représailles aux frappes israéliennes signalées sur des pétroliers iraniens.

La marine israélienne travaille de plus en plus avec la 5e flotte de la marine américaine, qui opère dans les mers du Moyen-Orient, pour faire face à ces menaces, à la suite de l’incorporation d’Israël dans la zone de responsabilité du commandement central de l’armée américaine l’an dernier.

Le Premier ministre Naftali Bennett dans un bateau lors d’une visite à la base d’Atlit de la marine israélienne, le 8 février 2022. (Crédit : Amos Ben-Gershon/GPO)

Israël coopère également de plus en plus avec Bahreïn et les Émirats arabes unis, avec lesquels il a normalisé ses relations en septembre 2020.

La semaine dernière, le ministre de la Défense Benny Gantz s’est rendu à Bahreïn, rencontrant à la fois des responsables bahreïnis de la défense ainsi que le chef de la 5e flotte américaine pour discuter des menaces posées par l’Iran en mer et proposer de travailler ensemble pour les combattre.

Bennett a fait ses remarques lors de sa visite à deux bases de la marine israélienne, la base de Haïfa, qui abrite la flotte de navires lance-missiles et des sous-marins, ainsi que d’autres navires, et la base d’Atlit, qui abrite l’unité d’élite de la marine Shayetet 13.

À la base de Haïfa, Bennett a visité un navire de la classe Sa’ar-6, qui est récemment entré en service, et lors de sa visite à Atlit, le Premier ministre est sorti en mer, pour assister à une prestation de l’unité d’élite Shayetet 13, a déclaré son bureau.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, à droite, le chef de la marine israélienne David Salama, au centre, s’entretiennent avec le chef de la 5e flotte de la marine américaine, l’amiral Brad Cooper, devant l’USS Cole à Bahreïn le 3 février 2022. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Bennett était accompagné lors des visites par le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, et le commandant de la marine israélienne, le major-général David Salama.

Le mois dernier, Israël a conclu un accord pour acheter trois sous-marins à l’Allemagne, juste avant que le cabinet ne vote la création d’une commission d’enquête sur cet accord, qui se retrouve au milieu d’une enquête sur corruption présumée et pots-de-vin, qui a déjà abouti à de multiples inculpations.

Au cours de sa visite, Bennett a fait référence à l’accord, affirmant qu’il s’agissait d’un « achat stratégique qui sera utilisé pour la sécurité d’Israël dans les années à venir ».

En vertu de l’accord, Israël achètera ces sous-marins sophistiqués au constructeur naval allemand Thyssenkrupp pour 11 milliards de shekels.

La corvette de classe Sa’ar-6 qui sera officiellement remise à la marine israélienne, le 11 novembre 2020. (Armée israélienne)

Le premier sous-marin, qui fera partie d’une nouvelle classe appelée Dakar, devrait être livré d’ici neuf ans, a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué.

Une partie du coût sera financée par le gouvernement allemand via une subvention conformément à un accord signé entre les deux pays en 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...