Rechercher

Bennett promet une réponse forte après l’attentat ; les forces en « alerte maximale »

Inquiet quant à l'éventualité d'une "réplique" de l'attentat, le Premier ministre a affirmé que tout complice sera retrouvé et fait l'éloge des civils qui ont abattu le terroriste

La scène d'une attaque à la voiture bélier et à l'arme blanche au centre commercial BIG à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)
La scène d'une attaque à la voiture bélier et à l'arme blanche au centre commercial BIG à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)

Les dirigeants israéliens ont promis mardi d’agir fermement contre le terrorisme après qu’un Arabe israélien a tué quatre personnes et en a blessé plusieurs autres lors d’une attaque au couteau et à la voiture bélier dans la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays.

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré que les forces de sécurité traqueraient tout complice. Il a salué l’action rapide des civils armés qui ont tiré sur le terroriste, qui ont ainsi permis d’éviter que d’autres personnes soient blessées.

« J’adresse mes plus sincères condoléances aux familles des personnes tuées dans l’horrible attaque de Beer Sheva et je prie pour la sécurité des blessés ».

« Les civils qui ont tiré sur le terroriste ont fait preuve de détermination et de courage et ont évité d’autres victimes », a tweeté Bennett.

Le Premier ministre Naftali Bennett prend la parole lors d’une conférence organisée par le site d’information Ynet à Jérusalem, le 21 mars 2022. (Capture d’écran)

Il a assuré que les forces de sécurité sont en « vigilance maximale ».

« Nous agirons d’une main ferme contre ceux qui pratiquent la terreur. Nous traquerons et atteindrons ceux qui les aident », a-t-il juré.

Le porte-parole de Bennett a déclaré que le Premier ministre était informé de l’attaque terroriste de Beer Sheva et était en contact avec le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, et le commissaire de police, Kobi Shabtai.

Selon les médias israéliens, les responsables de la sécurité craignent que l’attentat de lundi n’incite à des attaques appelées « répliques », ce qui entraînerait une escalade généralisée. Les forces de sécurité se préparent déjà à une hausse redoutée de la violence à l’approche du début du Ramadan, dans 10 jours.

Le président Isaac Herzog s’est adressé mercredi à l’un des hommes qui ont tiré sur le terroriste qui a tué quatre personnes lors d’une attaque à Beer Sheva mardi, et l’a  félicité pour ses efforts.

« Vous avez agi avec héroïsme et sang-froid », a déclaré Herzog à Arthur Chaimov, un immigrant d’Ouzbékistan et chauffeur de bus.

« Je tiens à vous saluer et à vous dire merci. Je vous ai vu à la télévision hier et j’étais très fier… Une grande catastrophe nous est arrivée hier, mais vos actions ont prévenu des pertes de vies supplémentaires. »

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a présenté ses condoléances aux familles des personnes tuées et blessées dans l’attaque terroriste de Beer Sheva.

« L’armée israélienne et les forces de sécurité utiliseront tous les moyens pour prévenir les incidents terroristes, dans la mesure du possible. Nous sommes en état d’alerte élevé contre toutes les menaces dans tous les domaines », a déclaré Gantz lors d’une visite du commandement nord de l’armée, où se déroule un exercice militaire.

« Nous ferons en sorte que quiconque encourage ou soutient les dernières attaques en paie le prix », a-t-il ajouté.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, a déclaré que l’attaque avait été perpétrée par un « terroriste maudit », déplorant que l’assaillant soit sorti de prison en 2019 après une condamnation antérieure pour terrorisme.

« Nous n’aurons de cesse d’éradiquer le terrorisme nationaliste, de traquer et de repousser les terroristes où qu’ils se trouvent », a déclaré Barlev.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a adressé ses condoléances aux familles des victimes et a promis de traduire les attaquants en justice.

« Quiconque tente de faire du mal à des civils innocents doit savoir qu’Israël leur mettra la main dessus et les traduira en justice », a déclaré Lapid.

Les secours sur les lieux d’une attaque au couteau à Beer Sheva, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)

D’autres ministres ont présenté, eux aussi, leurs condoléances, faisant état également de leur détermination à faire respecter la loi et l’ordre public dans le sud du pays – une région dont les résidents, depuis des années, déplorent un état d’anarchie marqué par les crimes violents et les délits par arme à feu.

« Une soirée difficile et douloureuse », a écrit le ministre de la Justice Gideon Saar. « Cette attaque criminelle démontre qu’il est de notre devoir de renforcer notre autorité dans le Neguev. Face au phénomène de la radicalisation, il est nécessaire d’agir fermement et de préserver la souveraineté de l’État sur tout le territoire ».

« Nous continuerons à faire en sorte de garantir la sécurité de tous les citoyens israéliens en utilisant tous les moyens qui sont à notre disposition », a écrit sur Twitter le ministre des Finances Avigdor Liberman.

Le ministre de la Justice Gideon Saar dirige une réunion de faction de Tikva Hadasha à la Knesset, le 7 février 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a présenté ses condoléances aux familles des victimes et elle a souhaité un prompt rétablissement aux blessés, tout en ajoutant qu’elle rendait hommage « aux courageux citoyens qui ont empêché la mort de victimes supplémentaires ».

« Ces citoyens qui ont agi en montrant une formidable bravoure doivent être reconnus pour leurs actes », a-t-elle écrit sur Twitter.

De son côté, la ministre Travailliste Merav Michaeli a indiqué que « la lutte pour sauver des vies dans notre pays n’est pas terminée, et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aller au bout de ce combat ».

Le leader de l’opposition, Benjamin Netanyahu, a estimé que l’attentat « nécessite un passage à l’action immédiate pour parvenir à attraper tous ceux qui en ont été responsables et pour les traduire devant la justice ».

Bennett et Lapid, a-t-il continué, « doivent surmonter toutes les considérations politiques et se concentrer sans délai sur l’arrestation des terroristes et sur le retour de la sécurité pour les résidents de Beer Sheva et du sud ». Dans ces propos sur les « considérations politiques », l’ex-Premier ministre a fait apparemment allusion au partenaire arabe israélien de la coalition, le parti Raam, une formation qui a fait campagne en faveur de la population bédouine et qui s’est parfois heurtée aux autres membres du gouvernement.

Dans un tweet, Netanyahu a écrit que « la faiblesse de Bennett et Lapid coûte des vies », accusant les deux dirigeants « d’abandonner les vies des résidents du Neguev face à des terroristes islamistes assoiffés de sang ».

De nombreux députés de droite, au sein de l’opposition, ont également critiqué le gouvernement suite à l’attaque, laissant entendre qu’elle avait résulté de l’impuissance des autorités dans le Neguev.

« La radicalisation nationaliste parmi les Arabes israéliens est une bombe à retardement », a commenté dans un post sur Twitter le député Bezalel Smotrich, du parti Sionisme religieux d’extrême-droite. « Elle doit être reconnue publiquement, appelée par son nom et éradiquée en affichant une tolérance zéro ».

« Cela commence par l’autorité et cela passe par les services de sécurité et par des poursuites devant les tribunaux », a-t-il ajouté.

Ofir Sofer, qui appartient lui aussi au parti Sionisme religieux, s’en est pris au gouvernement et il s’est montré beaucoup plus explicite que Netanyahu en faisant le lien avec Raam.

« Quand le gouvernement israélien est pieds et poings liés à cause du mouvement des Frères musulmans… Cette attaque meurtrière et douloureuse en est le premier symptôme, » a-t-il dit.

Le parti islamiste Raam a condamné l’attaque à l’arme blanche.

« Raam condamne cette attaque méprisable à Beer Sheva et envoie ses condoléances aux familles des personnes assassinées », a déclaré le parti arabe dans un communiqué.

Le parti compte de nombreux partisans parmi les Bédouins du Néguev, notamment à Hura, d’où est originaire l’attaquant présumé Mohammed Ghaleb al-Qian.

« Raam appelle tous les citoyens à préserver le tissu social commun et fragile, à être responsables et à faire progresser un discours de tolérance en cette heure difficile », a ajouté Raam.

La députée de la la Liste arabe unie Aida Touma-Sliman a été la première députée arabe israélienne à condamner l’attaque terroriste.

« Je condamne l’attaque contre des civils innocents à Beer Sheva. J’envoie mes prières pour le rétablissement des blessés et mes condoléances aux familles des personnes tuées », déclare Touma-Sliman.

Touma-Sliman a relevé que l’attaque peut conduire à une « incitation raciste » contre les Bédouins vivant dans le désert du Néguev, dans le sud d’Israël.

« Ce n’est pas la voie que suit la communauté arabe en général, et dans le Néguev en particulier, dans sa juste lutte contre la dépossession et l’oppression continues », dit-elle.

Le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh s’est dit choqué par l’attaque. « La violence n’est pas notre façon de faire et nous devons la condamner de toutes nos forces », écrit Odeh sur Twitter.

La ville de Hura, d’où le terroriste était originaire, a condamné « de toutes ses forces « l’attentat meurtrier.

« Attaquer des civils innocents est un acte de terrorisme à la fois criminel et méprisable », a dit le conseil municipal de Hura dans un communiqué. « Le Conseil appelle Juifs et Arabes du Neguev à conserver les relations de bons voisinage qui ont prévalu jusqu’à maintenant ».

L’auteur des coups de couteau a été identifié comme étant Mohammad Ghaleb Abu al-Qian, 34 ans, ancien condamné pour terrorisme, originaire de la ville bédouine de Hura, dans le Néguev.

Mohammad Ghaleb Abu al-Qian. (Autorisation)

Selon le service d’urgence de Zaka, Abu al-Qian a succombé à ses blessures.

Le Shin Bet a ouvert une enquête sur l’attaque, qui est la plus meurtrière contre des civils israéliens depuis juin 2016, lorsque deux terroristes ont ouvert le feu au marché Sarona de Tel Aviv, tuant quatre personnes et en blessant 16.

Le groupe terroriste du Hamas a salué de l’attaque.

« Nous saluons l’exécutant de l’opération héroïque dans la ville occupée de Beer Sheva », a déclaré Abd al-Latif al-Qanou, porte-parole du Hamas, à la radio officielle du Hamas.

« Les crimes de l’occupation doivent être combattus par des opérations héroïques : coups de couteau, coups de bélier et tirs », a ajouté al-Qanou.

Le groupe terroriste n’a cependant pas immédiatement revendiqué l’appartenance de l’auteur du coup de couteau à ses rangs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...