Bernard Jouanneau, l’avocat qui combattait les négationnistes est mort
Rechercher

Bernard Jouanneau, l’avocat qui combattait les négationnistes est mort

L'avocat s'est éteint à l'age de 76 ans. Cet ami de Robert Badinter était un infatigable combattant de la mémoire et de la lutte contre les racismes

L'avocat Bernard Jouanneau s'est éteint le 6 juin 2017 (Crédit: capture d'écran Vilmeo/Franck Dubuc)
L'avocat Bernard Jouanneau s'est éteint le 6 juin 2017 (Crédit: capture d'écran Vilmeo/Franck Dubuc)

Bernard Jouanneau fut l’avocat de grandes causes dans plusieurs affaires médiatiques.

Il fut l’avocat de l’association anti-raciste de la Licra contre Jean-Marie Le Pen dans l’affaire du « point de détail » en 1987 ; celui de Jean Frydman qui accusait François Dalle, le PDG de l’Oréal, de l’avoir évincé du conseil d’administration de l’entreprise pour satisfaire les desiderata de la Ligue arabe qui boycottait toutes les entreprises ayant un rapport avec Israël.

Il fut aussi le conseillé de son ami Robert Badinter, qui l’avait fait entrer à la Licra, contre Robert Faurisson en 2007.

Badinter avait ce jour-là prononcé des phrases qui eurent, il y a une semaine à peine des répercussions historiques d’un point de vue légal.

Il ne fut cependant pas uniquement le défenseur de l’anti-racisme. En 2004, il s’était mis au service du complotiste Thierry Meyssan contre le journal Le Monde qui avait qualifié son livre « L’Effroyable imposture » dans lequel il remettait en cause la version officielle des attentats du 11 septembre.

Gardien de la mémoire de tous les génocides, Jouanneau s’était battu aux côtés des Arméniens, et s’était impliqué dans la mise en cause de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994.

« J’ai rencontré beaucoup d’avocats dans ma vie, j’en ai connu peu de vrais. Lui était un véritable avocat, » disait de lui Robert Badinter, dans un film consacré à son ami.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...