Biden se félicite du soutien de J Street, le lobby libéral pro-Israël
Rechercher
Analyse

Biden se félicite du soutien de J Street, le lobby libéral pro-Israël

L'ex-vice-président a été le porte-drapeau du courant dominant du parti démocrate - qui n'a pas toujours été d'accord avec J Street - en plus de vanter son amitié avec Netanyahu

Ron Kampeas
Le candidat démocrate à la présidence, l'ancien vice-président des États-Unis Joe Biden, évoque le coronavirus, le 12 mars 2020, à Wilmington, dans le Delaware. (AP Photo/Matt Rourke)
Le candidat démocrate à la présidence, l'ancien vice-président des États-Unis Joe Biden, évoque le coronavirus, le 12 mars 2020, à Wilmington, dans le Delaware. (AP Photo/Matt Rourke)

WASHINGTON (JTA) – Joe Biden s’est félicité du soutien de J Street, le lobby libéral pro-Israël, vendredi. Bien que cela puisse sembler être une petite nouvelle aujourd’hui, le moment représente quelque chose de beaucoup plus grand : une consolidation de l’influence de ce groupe parmi les démocrates traditionnels.

« Je suis honoré d’avoir obtenu le tout premier soutien présidentiel de J Street », a déclaré vendredi l’ancien vice-président. « J Street a été une voix puissante pour faire avancer la justice sociale ici, chez nous, et pour plaider en faveur d’une solution à deux États permettant de faire avancer la paix au Moyen Orient. »

« Je partage avec les membres de J Street un dévouement sans faille à la survie et à la sécurité d’Israël, ainsi qu’un engagement égal à créer un avenir de paix et d’opportunités pour les enfants israéliens et palestiniens », a-t-il ajouté. « C’est ce à quoi nous devons continuer à travailler – et ce que je ferai en tant que président avec le soutien de J Street ».

J Street s’est engagé plus tôt cette année à soutenir le candidat démocrate, quel qu’il soit, et pour la première fois, son comité d’action politique a lancé un fonds pour l’élection d’un président démocrate.

L’accueil enthousiaste de M. Biden est toutefois significatif car il a été un porte-drapeau du courant dominant pro-israélien du parti démocrate – une aile qui n’a pas toujours été en accord avec J Street. A ses débuts en 2008, J Street a fait des pieds et des mains pour que les démocrates acceptent son soutien, et certains l’ont carrément rejeté, estimant que l’organisation était trop à gauche.

Biden lui-même a parfois été en désaccord avec l’organisation, notamment l’année dernière, lorsqu’il a pris la parole à la conférence de J Street. Il a déclaré qu’il n’envisagerait pas d’utiliser l’aide à Israël comme un moyen d’influencer la politique, et il a vanté son amitié avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, personnalité décriée par J Street.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, (à droite), lors d’une conférence de presse conjointe avec le vice-président des États-Unis Joe Biden au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 9 mars 2016. (Amit Shabi/POOL)

Biden a également été un pilier des conférences annuelles de l’American Israel Public Affairs Committee [AIPAC], la principale organisation centriste pro-Israël considérée comme un rival de J Street.

Plus de la moitié du caucus démocrate dans les deux chambres du Congrès accepte maintenant l’approbation de J Street, ce qui en fait un élément déterminant de la politique des démocrates au Moyen Orient.

Le candidat démocrate à la présidence, le sénateur Bernie Sanders, (Vermont), s’exprime lors de la conférence nationale de J Street, le 28 octobre 2019, à Washington. (AP/Jacquelyn Martin)

Biden serait également prêt à accepter les conseillers de Bernie Sanders au sein de son équipe de politique étrangère. Sanders a été très critique à l’égard de certaines politiques du gouvernement israélien et a été crédité d’avoir fait bouger la gauche du Parti démocrate sur ses vues sur l’État juif.

Ce soutien de J Street s’inscrit dans le droit fil de celui apporté à Sanders – il fait l’éloge de Biden mais souligne également que la clé est de s’unir pour vaincre Donald Trump.

« À une époque où les menaces qui pèsent sur nos valeurs fondamentales, tant chez nous qu’à l’étranger, n’ont jamais été aussi graves, tous les membres de la communauté pro-Israël et pro-paix savent que la voie vers un avenir meilleur commence par la défaite de Donald Trump dans les urnes », peut-on lire dans l’avis de soutien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...