Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Blinken : « Tant que l’Amérique existera, Israël ne se défendra pas seul »

Le secrétaire d'État invoque l'histoire de la Shoah de sa famille pour exhorter le monde à condamner les massacres d'Israéliens par le Hamas et plaide pour que les civils ne soient pas blessés

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a promis jeudi à Tel Aviv qu’Israël n’aurait jamais à se défendre seul tant que l’Amérique existerait.

Arrivé en Israël à la suite de l’assaut dévastateur du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël, qui a fait plus de 1 300 morts, pour la plupart des civils, Blinken s’est dit horrifié par les massacres, a évoqué la Shoah et les expériences vécues par sa propre famille à l’époque nazie, et a déclaré qu’il travaillait énergiquement pour veiller à ce que le conflit actuel entre Israël et le Hamas ne s’étende pas.

Netanyahu, qui accueillait le secrétaire d’État lors d’une conférence de presse retransmise en direct en Israël et aux États-Unis, a souligné à Blinken que sa visite « était un nouvel exemple tangible du soutien sans équivoque des États-Unis à Israël ».

Blinken a commencé par dire qu’il était « incroyablement reconnaissant » d’être de retour en Israël, « en ce moment incroyablement difficile, pour cette nation, mais en réalité pour le monde entier ».

Le secrétaire d’État, qui est juif, a raconté que son grand-père avait fui les pogroms en Russie et que son beau-père avait survécu aux camps de concentration pendant la Shoah.

« Je comprends au niveau personnel les échos effrayants que peuvent avoir les massacres du Hamas pour les Juifs israéliens et pour les Juifs du monde entier, d’ailleurs », a-t-il dit.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’exprimant lors d’une conférence de presse aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kirya, qui accueille le ministère de la Défense, après l’entretien entre les deux hommes, le 11 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo)

« Je suis également ici en tant qu’époux et en tant que père de trois jeunes enfants. C’est impossible pour moi de voir les photos des familles tuées, comme cette mère, ce père et ces trois petits enfants qui ont été tués alors qu’ils s’abritaient dans leur maison du kibboutz Nir Oz, et de ne pas penser à mes propres enfants », a-t-il noté.

« Cela n’a été qu’un parmi d’innombrables actes de terrorisme du Hamas dans une litanie de brutalité et d’inhumanité qui, c’est vrai, ramène dans les esprits le pire de ce qu’avait pu faire l’État islamique », a-t-il déploré.

« Mais comment allons-nous seulement pouvoir assimiler cela, digérer tout cela ? », a-t-il interrogé.

« Et pourtant, au même moment où nous avons été sous le choc de la dépravation du Hamas, nous avons aussi été inspirés par la bravoure des citoyens israéliens. Ce grand-père qui a conduit sa voiture pendant plus d’une heure pour aller dans un kibboutz assiégé, armé seulement d’un pistolet et qui a secouru ses enfants et ses petits-enfants », a-t-il indiqué. « Cette mère qui a protégé son fils, adolescent, de son corps, donnant sa vie pour sauver la sienne. Lui donnant la vie une deuxième fois. Ces équipes de sécurité bénévoles, dans les kibboutzim, qui se sont rapidement regroupées pour défendre leurs amis, leurs voisins, même si elles étaient bien moins nombreuses que l’ennemi. »

Il a fait l’éloge de la « remarquable solidarité » du peuple israélien, mentionnant les longues files d’attente de donneurs de sang, les réservistes qui sont rentrés de l’étranger par avion et les personnes qui ont ouvert leurs maisons à leurs concitoyens déplacés du sud.

« Le peuple d’Israël s’enorgueillit depuis longtemps, et à juste titre, de son autonomie, de sa capacité à se défendre même lorsque les chances sont contre lui », a poursuivi Blinken.

« Le message que j’apporte à Israël est le suivant : Vous êtes peut-être assez forts pour vous défendre [seul], mais tant que l’Amérique existera, vous n’aurez jamais à le faire. Nous serons toujours à vos côtés. »

« C’est le message que le président Biden a transmis au Premier ministre dès le début de la crise », a-t-il déclaré.

Blinken a salué la création du nouveau gouvernement d’urgence national d’Israël, ainsi que « l’unité et la détermination qu’il reflète au sein de la société israélienne ».

« Nous tenons nos promesses », a déclaré Blinken. « Nous fournissons des intercepteurs de munitions pour réapprovisionner le système israélien de défense anti-missile Dôme de fer, ainsi que d’autres matériels de défense. Les premières livraisons de matériel militaire américain sont déjà arrivées en Israël, et d’autres sont en cours d’acheminement. En fonction de l’évolution des besoins d’Israël, nous œuvrerons, avec le Congrès, à garantir qu’ils seront satisfaits. Et je peux vous dire qu’il y a un soutien bipartisan écrasant, écrasant au sein de notre Congrès en faveur de la sécurité d’Israël. »

Blinken a répété l’avertissement « clair comme de l’eau de roche » lancé par les États-Unis à tout autre acteur – étatique ou non – qui envisagerait de profiter de la crise pour attaquer Israël : « Ne le faites pas. Les États-Unis soutiennent Israël. »

Les États-Unis ont déployé le plus grand porte-avions du monde en Méditerranée orientale, renforcé la présence d’avions de combat américains dans la région et apporté d’autres formes de soutien à Israël, a-t-il déclaré.

Il a affirmé que les États-Unis travaillaient également en étroite collaboration avec Israël pour obtenir la libération des otages pris par le Hamas. Il a ajouté que les États-Unis s’engageaient continuellement dans une « diplomatie intensive dans toute la région pour éviter que le conflit ne s’étende ».

Blinken a critiqué les dirigeants mondiaux qui, par le passé, ont fait preuve d’équivoque lorsqu’il s’agissait d’attaques terroristes contre Israël. « Il n’y a pas d’excuse, il n’y a pas de justification pour ces atrocités », a-t-il déclaré. « C’est un moment de clarté morale – ça doit être un moment de clarté morale. »

Le fait de ne pas condamner sans ambiguïté le terrorisme met en danger la population d’Israël et du monde entier. Des personnes originaires de 36 pays ont été tuées ou sont portées disparues à la suite des attaques du Hamas. « L’Europe, l’Asie, l’Afrique, les Amériques – aucune région n’a échappé à l’emprise sanglante du Hamas. Quiconque veut la paix et la justice doit condamner le règne de la terreur du Hamas. »

« Nous savons que le Hamas ne représente pas le peuple palestinien ni ses aspirations légitimes. Nous savons que le Hamas gouverne de manière répressive et consacre les ressources dont il dispose aux tunnels de terreur et aux roquettes (…). Nous savons que le Hamas ne représente pas l’avenir que les Palestiniens souhaitent pour eux-mêmes ni pour leurs enfants. Le Hamas n’a qu’un seul objectif : détruire Israël et assassiner des Juifs », a-t-il affirmé.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, à gauche, serrant la main du Premier ministre Benjamin Netanyahu après leur déclaration commune aux médias à l’intérieur de la Kirya après leur rencontre, à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP/Pool)

« Aucun pays ne peut ou ne veut tolérer le massacre de ses citoyens, ou simplement revenir aux conditions qui ont permis qu’il ait lieu », a déclaré Blinken.

« C’est pourquoi Israël a le droit, voire l’obligation, de se défendre et de veiller à ce que cela ne se reproduise plus jamais. »

Dans le même temps, Blinken a réitéré l’exhortation selon laquelle les démocraties doivent prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter de faire des victimes civiles.

« Comme le Premier ministre et moi-même en avons discuté, la manière dont Israël procède est importante. Nous, les démocraties, nous distinguons des terroristes en nous efforçant d’appliquer des normes différentes, même lorsque c’est difficile, et en nous remettant en question lorsque nous n’y parvenons pas. Notre humanité, la valeur que nous accordons à la vie humaine et à la dignité humaine, voilà ce qui fait de nous ce que nous sommes. Et nous les comptons parmi nos plus grandes forces. C’est pourquoi il est si important de prendre toutes les précautions possibles pour éviter de blesser des civils. »

Le nombre de morts ne cesse d’augmenter. Parmi eux, « au moins 25 citoyens américains ont été tués ».

Invoquant à nouveau l’expérience de la Shoah vécue par sa propre famille, Blinken a conclu : « En ce moment où le mal, la haine et la folie ont une fois de plus emporté tant de vies innocentes, nous devons rester unis et résolus à confronter ce qu’il y a de pire dans l’humanité à ce qu’il y a de meilleur. Nous devons offrir une alternative à la vision de violence et de peur, de nihilisme et de terrorisme présentée par le Hamas. C’est ce que les États-Unis feront, en se tenant aux côtés d’Israël, en travaillant avec son peuple et avec tous ceux qui, dans cette région, restent attachés à la vision d’un Moyen-Orient plus pacifique, plus intégré, plus sûr et plus prospère. »

Netanyahu : Le monde doit éradiquer le Hamas

S’exprimant devant Blinken, Netanyahu l’a salué comme « mon bon ami ».

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adressant aux médias à l’intérieur de la Kirya, qui abrite le ministère israélien de la Défense, après leur réunion à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP/Pool)

« Merci à vous, merci au président Biden et merci au peuple américain pour votre incroyable soutien à Israël dans notre guerre contre les barbares du Hamas », a commencé Netanyahu.

« Monsieur le secrétaire, vous êtes arrivé dans une nation en souffrance, dans une nation combattante, dans une nation de lions, dans une nation qui est bien déterminée à vaincre les forces du Mal qui nous entourent », a déclaré le Premier ministre en hébreu.

Revenant à l’anglais, Netanyahu a indiqué que cette visite « est un nouvel exemple du soutien sans équivoque apporté par l’Amérique à Israël ».

« Le Hamas a prouvé qu’il était un ennemi de la civilisation. Le massacre de jeunes qui assistaient à un festival musical en plein air, le massacre de familles toutes entières, les meurtres de parents devant leurs enfants et les meurtres d’enfants devant leurs parents. Des personnes brûlées vives. Des décapitations. Des enlèvements – un jeune garçon qui n’a pas seulement été kidnappé mais molesté, blessé, attaqué », a continué Netanyahu.

Netanyahu a aussi déploré « la célébration et la glorification du Mal ».

« Le président Biden avait absolument raison lorsqu’il évoquait le Mal à l’état pur », a poursuivi Netanyahu. « Le Hamas, c’est l’État islamique et tout comme l’État islamique a été écrasé, le Hamas, lui aussi, doit être écrasé ».

« Et le Hamas doit subir exactement le même traitement que l’État islamique », a noté Netanyahu. « Il doit être sorti de la communauté des nations. Aucun dirigeant ne doit le rencontrer. Aucun pays ne doit lui offrir de refuge. Et ceux qui le font doivent être sanctionnés », a-t-il précisé.

Netanyahu a déclaré n’avoir « aucun doute sur le fait que les forces de la civilisation l’emporteront, et la raison pour laquelle c’est vrai, c’est que nous avons conscience de ce qui est le tout premier prérequis de la victoire. C’est très précisément ce que vous venez de dire lors de notre réunion – la clarté morale. »

« C’est une période, une période particulière, une période spéciale, que nous devons tous affronter la tête haute, avec fierté, unis contre le mal. Aujourd’hui, c’est la position que vous adoptez, l’Amérique adopte cette position », a-t-il dit.

« Merci à l’Amérique qui se tient aujourd’hui aux côtés d’Israël comme elle le fera demain et comme elle le fera toujours », a-t-il conclu, échangeant une ferme poignée de main avec Blinken.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.