Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Blinken sur la refonte : Biden engagé auprès d’Israël ; ses partenaires s’inquiètent

Selon le secrétaire d'État, le président a transmis le même message aux dirigeants israéliens ; "la démocratie israélienne raconte une histoire remarquable en ce moment"

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors d'une réunion avec le président Isaac Herzog, à l'hôtel Watergate, à Washington, le 18 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Manuel Balce Ceneta)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors d'une réunion avec le président Isaac Herzog, à l'hôtel Watergate, à Washington, le 18 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Manuel Balce Ceneta)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré vendredi que le président américain Joe Biden était très attaché à la sécurité d’Israël et qu’il avait adopté une position cohérente, en public comme en privé, concernant ses préoccupations au sujet de la refonte judiciaire largement controversée.

« Le président dit publiquement ce qu’il a partagé en privé à maintes reprises avec différents dirigeants en Israël », a déclaré Blinken, interrogé sur les propos de Biden au chroniqueur du New York Times, Thomas L. Friedman.

Après s’être entretenu avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et avoir rencontré le président Isaac Herzog cette semaine, le président américain a fait part à Friedman du « mouvement de protestation durable qui démontre la vitalité de la démocratie israélienne, qui doit rester au cœur de nos relations bilatérales ».

L’interview aurait été initiée par le président américain afin de réfuter une partie du contenu de l’appel avec Netanyahu, que l’administration estimait avoir été déformé par le Bureau du Premier ministre israélien.

« Le président Biden, plus que n’importe qui d’autre, est intimement lié à la sécurité d’Israël, et cela ne changera jamais », a déclaré Blinken lors d’une intervention à la conférence d’Aspen sur la sécurité.

« Mais en tant que partenaires et amis si proches, nous partageons les inquiétudes que nous avons à l’égard d’Israël. Et je pense que cela découle également de notre propre expérience en tant que démocraties. C’est ce qui nous unit fondamentalement », a déclaré Blinken, selon une transcription du Département d’État américain.

Le président Joe Biden et le président israélien Isaac Herzog dans le salon Roosevelt de la Maison Blanche, à Washington, le 18 juillet 2023. (Crédit : Chris Kleponis)

« En tant que démocraties, nous savons que lorsqu’il s’agit d’apporter, ou d’essayer d’apporter, des changements majeurs qui auront un impact important sur la société, la meilleure façon de le faire est d’essayer de construire un consensus, d’essayer d’obtenir le plus grand soutien possible, si vous voulez que ces changements soient durables », a déclaré Blinken, qui a rencontré Herzog mardi à Washington.

Le principal envoyé américain a également déclaré que la situation montrait « la démocratie israélienne dans toute sa vitalité ».

« C’est une histoire remarquable qui se déroule en ce moment. C’est ce qui se passe, et je suis convaincu que le système sera en mesure d’y faire face de manière efficace », a déclaré Blinken.

Des manifestants brandissant des drapeaux nationaux israéliens, lors d’une marche de plusieurs jours de Tel Aviv à Jérusalem pour protester contre le projet de loi du gouvernement sur la réforme judiciaire avant un vote au Parlement alors qu’ils marchent sur l’autoroute près de la ville de Mevasseret Zion, le 22 juillet 2023. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Friedman a déclaré jeudi qu’il pensait que l’avertissement récent du président américain, selon lequel le projet de refonte judiciaire du gouvernement israélien pourrait nuire à la « relation spéciale » entre les États-Unis et Israël, avait été transmis à Netanyahu lors de leur conversation téléphonique de lundi.

Friedman s’est exprimé à la radio de l’armée, deux jours après que Biden a accordé une interview à l’éditorialiste du New York Times, qui a elle-même eu lieu un jour après que le président américain et Netanyahu se sont entretenus par téléphone.

Biden a également fait part de ses préoccupations concernant la réforme du système judiciaire au président Isaac Herzog, en visite à Washington, lors de leur rencontre privée mardi, a indiqué Friedman.

L’objectif de l’interview de Biden était de s’assurer que les Israéliens recevaient également ce message, a ajouté l’éditorialiste.

« Le président voulait s’assurer, après avoir parlé au Premier ministre et au président d’Israël, qu’il avait également trouvé un moyen de s’adresser directement au peuple d’Israël, et c’est ce qui a motivé notre entretien », a déclaré Friedman à la radio de l’armée.

Selon Friedman, Biden a voulu exprimer que si les réformes du système judiciaire étaient adoptées, « l’un des liens les plus importants entre les États-Unis et Israël seraient brisé – nos valeurs communes autour de la prise de décision démocratique et d’un système judiciaire indépendant ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assistant à une cérémonie à la mémoire du leader sioniste Zeev Jabotinsky, au mont Herzl, à Jérusalem, le 18 juillet 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

« C’est la ‘profonde inquiétude’ de Joe Biden que ce processus de répression du pouvoir judiciaire ne puisse pas être inversé », a déclaré Friedman.

Friedman a souligné que Washington défendait Israël devant la Cour internationale de Justice de La Haye – une tâche facilitée par le fait qu’Israël « dispose d’un système judiciaire indépendant capable de traiter des affaires militaires suspectes ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.