Bombardements israéliens sur le Hamas après le tir d’une roquette sur Israël
Rechercher

Bombardements israéliens sur le Hamas après le tir d’une roquette sur Israël

En réponse à un tir de roquette, "des jets de combat et des hélicoptères militaires ont ciblé une manufacture de roquettes et un poste militaire du Hamas", a indiqué l'armée

Illustration : Des roquettes sont lancées depuis la bande de Gaza vers Israël, le 13 novembre 2019. (AP Photo/Khalil Hamra)
Illustration : Des roquettes sont lancées depuis la bande de Gaza vers Israël, le 13 novembre 2019. (AP Photo/Khalil Hamra)

L’armée israélienne a mené mercredi des frappes nocturnes contre des positions du groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza après qu’une roquette a été lancée depuis l’enclave palestinienne vers le sud d’Israël, selon des témoins et l’armée israélienne. 

Peu après 02H30 du matin (00H30 GMT), des frappes israéliennes ont ciblé le sud des positions du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, ont indiqué à l’AFP des témoins à Gaza.

En début de soirée mardi, l’armée israélienne avait fait état d’un tir de roquette depuis Gaza vers le territoire israélien alors que des élections législatives étaient en cours en Israël.

« En réponse (à ce tir de roquette), des jets de combat et des hélicoptères militaires ont ciblé une manufacture de roquettes et un poste militaire du Hamas (…) », a indiqué l’armée israélienne dans un bref communiqué. 

Contactée par l’AFP, une porte-parole de l’armée avait précisé que la roquette s’était abattue dans un terrain vague dans le sud du pays.

Or, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dont le parti, le Likud, est arrivé en tête du scrutin selon les projections, se trouvait en début de soirée mardi dans la ville de Beer Sheva (sud), située à une cinquantaine de kilomètres de la bande de Gaza. Au cours de la campagne pour les législatives, les quatrièmes en mois de deux ans en Israël, M. Netanyahu a tenté une offensive de charme envers la population bédouine du Néguev.

Lors des élections de septembre 2019, le Jihad islamique, second mouvement terroriste de la bande de Gaza, après le Hamas qui dirige cette enclave, avait tiré une roquette en direction d’un meeting en Israël du Premier ministre.

Cette frappe n’avait pas atteint le rassemblement, mais avait forcé l’évacuation d’urgence de M. Netanyahu. Deux mois après cet incident, l’armée israélienne avait lancé une opération ciblée contre Baha Abou al-Ata, commandant du Jihad islamique considéré comme responsable de ce tir de roquette.

Dans la foulée de l’assassinat ciblé de son commandant, le Jihad islamique avait lancé des centaines de roquettes vers Israël qui avait répliqué avec des frappes contre ce territoire palestinien de deux millions d’habitants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...