Rechercher

Boris Johnson promet de régler la pénurie de nourriture casher en Irlande du Nord

S’exprimant depuis une synagogue à Belfast, le Premier ministre britannique a déclaré que "les contrôles fastidieux, induits par le Brexit, étaient inutiles

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors d’une visite à Hilltop Honey à Newtown, Powys, dans le Pays de Galles, le 20 mai 2022. (Crédit : Ben Birchall/Pool via AP)
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors d’une visite à Hilltop Honey à Newtown, Powys, dans le Pays de Galles, le 20 mai 2022. (Crédit : Ben Birchall/Pool via AP)

En déplacement dans une synagogue à Belfast, le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est engagé à simplifier les procédures liées au Brexit, responsables d’une pénurie d’aliments casher en Irlande du Nord.

Il n’y a pas besoin de « contrôles fastidieux sur ces produits venus de Grande-Bretagne, particulièrement importants pour la communauté juive,», a déclaré Johnson lundi. « Nous allons régler le problème. »

L’Irlande du Nord demeure au sein du marché unique, en dépit de la sortie de l’Union européenne du Royaume-Uni en 2020, dont l’Irlande du Nord fait partie.

Cette situation complique l’expédition d’aliments et autres produits du Royaume-Uni vers l’Irlande du Nord, entraînant notamment des pénuries de nourriture casher.

La communauté juive de Manchester, en Angleterre, est le principal fournisseur d’aliments casher pour la synagogue de la communauté juive de Belfast, qui compte quelques centaines de personnes.

En visite à Belfast, Johnson s’est entretenu avec des politiciens à l’issue des élections du 5 mai pour le parlement d’Irlande du Nord, l’une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni, avec l’Écosse, le Pays de Galles et l’Angleterre.

Johnson essaie de réunir une coalition gouvernementale avec des programmes très différents, et notamment des points de vue sensiblement distincts sur les questions liées au Brexit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...