Canada : Une tribune comparant le confinement au calvaire d’Anne Frank supprimée
Rechercher

Canada : Une tribune comparant le confinement au calvaire d’Anne Frank supprimée

"Qu'aurait fait Anne Frank ?", interrogeait l'article qui a été supprimé ; le "Globe and Mail" a présenté ses excuses pour ce texte "contrevenant à ses standards"

Anne Frank, à l'âge de 12 ans, à l'école à Amsterdam, en 1941. (Domaine public)
Anne Frank, à l'âge de 12 ans, à l'école à Amsterdam, en 1941. (Domaine public)

JTA — Le Globe and Mail, un important journal canadien, a supprimé une tribune qui comparait le confinement entraîné par la COVID-19 à l’enfermement vécu par Anne Frank pendant la Shoah.

L’article s’intitulait à l’origine : « Je canalise l’esprit d’Anne Frank pendant le confinement » et avait été publié mercredi par un auteur-contributeur. Le titre a été changé avant la suppression finale de l’article.

Le texte reconnaissait que Frank, qui s’était cachée des nazis dans un grenier d’Amsterdam pendant plus de deux ans, avait été davantage enfermée que les personnes qui vivent actuellement les confinements entraînés par la COVID-19.

Frank avait 15 ans quand elle et sa sœur ont été tuées dans le camp de concentration de Bergen-Belsen. Son journal intime, publié à titre posthume, est l’un des récits de la Shoah les plus lus.

« Alors que la lassitude, face à la COVID-19, a pris ce qu’il y a de meilleur en moi au cours de ces dernières semaines, je commence à me dire : ‘Que ferait Anne ?’ ou ‘Quels mots utiliserait Anne pour décrire cette période ?’ et ‘Comment s’adapterait-elle ? », disait l’article du Globe and Mail.

Suite à l’indignation qui s’est exprimée sur les réseaux sociaux, le Globe and Mail a présenté ses excuses, précisant que la tribune avait été retirée de son site internet.

« Une chronique au sujet d’Anne Frank et du confinement a été supprimée parce qu’elle ne répondait pas à nos standards », a écrit le journal sur Twitter. « Nous présentons nos excuses pour cette erreur. »

Pendant toute la pandémie, des groupes de veille contre l’antisémitisme ont mis en garde au sujet des parallèles établis entre les restrictions sanitaires publiques et le génocide de six millions de Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...