Caricaturiste : « La machine de propagande juive » derrière la critique du « NYT »
Rechercher

Caricaturiste : « La machine de propagande juive » derrière la critique du « NYT »

Moreira Antunes, le caricaturiste portugais dont le dessin a été publié par le "New York Times", affirme sur CNN que la "machine de propagande juive" est à l'origine des critiques

Une caricature du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du président américain Donald Trump publiée dans l'édition internationale du "New York Times" du 25 avril 2019, dont le journal a reconnu plus tard qu'elle "reprenait des tropes antisémites". (Autorisation)
Une caricature du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du président américain Donald Trump publiée dans l'édition internationale du "New York Times" du 25 avril 2019, dont le journal a reconnu plus tard qu'elle "reprenait des tropes antisémites". (Autorisation)

Le caricaturiste portugais à l’origine d’une caricature publiée dans l’édition internationale du New York Times qui a été largement dénoncée comme antisémite défend son travail et affirme que la « machine de propagande juive » est à l’origine de ces critiques.

Le dessin, pour lequel le Times a depuis publié de multiples excuses, dépeint le président américain Donald Trump aveugle et portant une kippa guidé par un chien qui a le visage du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui porte un collier en forme d’étoile de David.

Antonio Moreira Antunes a affirmé sur CNN qu’il avait « le plus grand respect » pour les Juifs, mais qu’ils n’étaient pas « au-dessus des critiques ».

Il affirme que les accusations d’antisémitisme sont « portées par la machine de propagande juive » et poussées par des personnalités juives de droite non précisées.

La droite juive ne veut pas être critiquée et, par conséquent, lorsqu’elle est critiquée, elle dit : « Nous sommes un peuple persécuté, nous avons beaucoup souffert… c’est de l’antisémitisme », a déclaré Antunes à la chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...