Centre palestinien d’information : Katherine Heigl, une docteur française à Gaza
Rechercher

Centre palestinien d’information : Katherine Heigl, une docteur française à Gaza

Un média lié au Hamas est devenu la risée des réseaux sociaux après cette fake news

Katherine Heigl (Crédit : Katherine Heigl / Facebook)
Katherine Heigl (Crédit : Katherine Heigl / Facebook)

Un média palestinien, le Centre palestinien d’information, est devenu la risée des réseaux sociaux après avoir utilisé une photo de Katherine Heigl, l’une des actrices de la série télévisée « Grey’s Anatomy », dans un article sur une médecin venue dans la bande de Gaza.

L’article du site d’information, aussi organisation de défense des droits de l’homme, avait pour sujet la venue d’une médecin française à Gaza afin qu’elle soigne les manifestants blessés lors des affrontements récents avec les forces israéliennes.

Heigl a joué Dr. Izzie Stevens dans la série télévisée de 2005 à 2010.

« Une médecin française est arrivée dans la bande de Gaza afin d’offrir une aide médicale aux manifestants palestiniens blessés », a écrit le Centre d’information palestinien dans son message sur sa page Facebook, qui compte environ un demi-million de likes.

L’information est vite devenue virale sur les réseaux sociaux.

Alors que certains ont jugé que l’organisation était composée de « crétins absolus », d’autres se sont demandés si la page avait été piratée. Le message Facebook a ensuite été supprimé et qualifié « d’horrible erreur » par le Centre de presse.

« Nous nous excusons sincèrement auprès de nos amis et de nos fidèles pour l’article illustré d’une image de l’actrice Katherine Heigl la décrivant comme une médecin française », a déclaré le média dans un communiqué.

« Le message a été supprimé car nous nous sommes engagés à la vérité et à la publication de véritables informations. »

Vendredi dernier, plus de 30 000 Palestiniens ont manifesté le long de la frontière de Gaza, dans ce qu’Israël a décrit comme une émeute orchestrée par le groupe terroriste du Hamas, qui a juré la destruction d’Israël. Les Palestiniens ont expliqué que l’évènement se voulait être une manifestation pacifique.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a signalé plus de 1 400 blessés durant les deux jours d’émeutes.

Les rapports palestiniens divergeaient sur le nombre de morts survenues. Alors que le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle Gaza, a déclaré lundi que 18 personnes avaient été tuées, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne avait déterminé ce chiffre à 16 individus. Israël ne disposait pas de statistiques officielles sur ces morts. Plus de 1 000 personnes ont été blessées. Il n’y a pas eu de victimes parmi les Israéliens.

Le brigadier-général Ronen Manelis, porte-parole de l’armée, a déclaré samedi que toutes les personnes tuées avaient été impliquées dans des actes de violence. Manelis a déclaré vendredi soir que l’armée avait fait face « à une violente manifestation terroriste à six endroits » le long de la clôture.

Il a déclaré que les soldats avaient utilisé des « tirs ponctuels » partout où il y avait eu des tentatives de briser ou d’endommager la clôture de sécurité.

Samedi, l’armée israélienne a identifié 10 de ces activistes tués comme membres du Hamas et de d’autres groupes terroristes. Un onzième a été identifié par le Jihad islamique comme étant l’un de ses membres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...