Rechercher

« Ces gens ont tout perdu » : l’équipe de United Hatzalah à la frontière ukrainienne

« Lorsque vous faites du bénévolat dans cette unité, vous savez que vous devez toujours être prêt avec une valise », a déclaré Kaufman

Des personnes fuyant le conflit en Ukraine après avoir traversé le point de contrôle frontalier entre la Moldavie et l'Ukraine près de la ville de Palanca, le 2 mars 2022, sept jours après l'invasion militaire de l'Ukraine par la Russie. (Crédit : Nikolay DOYCHINOV / AFP)
Des personnes fuyant le conflit en Ukraine après avoir traversé le point de contrôle frontalier entre la Moldavie et l'Ukraine près de la ville de Palanca, le 2 mars 2022, sept jours après l'invasion militaire de l'Ukraine par la Russie. (Crédit : Nikolay DOYCHINOV / AFP)

IASI, Roumanie – Une équipe de 40 membres du personnel médical de l’organisation israélienne United Hatzalah a atterri en Roumanie jeudi matin lors de la première étape de leur voyage pour doter en personnel trois hôpitaux de campagne à la frontière moldave pour les réfugiés ukrainiens fuyant l’invasion russe.

L’équipe composée de secouristes, d’urgentistes, d’ambulanciers et de médecins, ainsi que des membres de l’unité de psycho-traumatologie et de gestion de crises, fournit une aide sur le terrain aux personnes qui subissent un traumatisme.

Le Dr Einat Kaufman, qui dirige l’unité de psycho-traumatisme et d’intervention en cas de crise, a déclaré que son équipe aidera toute personne ayant besoin de son aide à la frontière, quelle que soit sa nationalité.

« Ces gens ont tout perdu d’un coup. Leurs vies, leurs identités – le tout en une seule journée », a-t-elle déclaré.

« Il y a tellement de couches différentes de traumatismes dont ces personnes peuvent souffrir, et plus elles sont proches d’un événement traumatisant, plus elles sont susceptibles de souffrir de SSPT », a-t-elle ajouté, expliquant que l’équipe de psycho-traumatologie sera souvent que les personnes dans le besoin rencontreront, parfois même avant qu’elles ne reçoivent des soins pour des blessures physiques.

De nombreux médecins s’attendent à être déployés pendant environ deux semaines, mais la crise évoluant rapidement implique que certains pourraient être absents de chez eux plus longtemps.

« Lorsque vous faites du bénévolat dans cette unité, vous savez que vous devez toujours être prêt avec une valise », a déclaré Kaufman.

L’équipe de United Hatzalah en route vers la Moldavie, le 3 mars 2022 (Crédit: Times of Israel)

Kaufman s’est portée volontaire pour le travail d’urgence en traumatologie pendant plusieurs années, mais ce voyage est le premier qu’elle entreprend avec sa fille, Lynn Rogovski, 24 ans, une infirmière de l’organisation.

« Pendant des années [ma mère] a fait cela et s’est rendue à différents endroits », a déclaré Rogovski. « Et je peux enfin partir avec elle. C’est excitant. »

Miri Shvimmer, une autre médecin travaillant avec l’unité de traumatologie, a déclaré qu’elle se sentait étroitement liée à la crise des réfugiés en raison de ses propres antécédents familiaux.

« Il y a plusieurs décennies, c’était nous », a-t-elle déclaré. « C’est troublant de voir que cela se produit encore, pour des innocents, il est donc important d’agir. »

« Mes grands-parents étaient à Auschwitz. On nous a toujours dit que certaines personnes aidaient, mais beaucoup ne l’ont pas fait », a-t-elle déclaré. « Et en allant aider maintenant, cela démontre que nous sommes un pays et un peuple qui viennent et veulent aider. »

Le Dr Einat Kaufman et sa fille, Lynn Rogovski, faisant partie d’une délégation de United Hatzalah en route pour aider les réfugiés ukrainiens en Moldavie le 3 mars 2022. (Crédit : Times of Israel)

Shvimmer a déclaré qu’elle pensait que beaucoup de ceux qu’ils aidaient seraient confrontés à un traumatisme émotionnel après ce boulversement.

« Nous pouvons les aider en leur donnant de la force, les aider à sentir à nouveau leurs pieds sur terre », a déclaré Shvimmer.

Des dizaines de milliers de réfugiés traversent chaque jour les frontières de l’Ukraine vers les pays voisins à l’ouest – la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Hongrie et la Moldavie.

Ils sont nombreux à arriver à la frontière avec à peine plus que leurs papiers et quelques affaires qu’ils ont pu transporter. Certains sont blessés et d’autres malades, contribuant à une crise humanitaire croissante aggravée par les températures glaciales.

L’avion spécialement affrété qui a quitté Israël jeudi transportait également 15 tonnes d’aide humanitaire, dont du matériel médical pour les hôpitaux de campagne.

Ils ont également expédié de la nourriture, des vêtements chauds, des couvertures, des coussins chauffants, des couches, du lait maternisé et des produits d’hygiène féminine.

« Nous prenons tout ce à quoi nous pouvons penser dont ils pourraient avoir besoin », a déclaré un porte-parole de l’organisation d’aide.

L’équipe de secours se distingue des autres organisations humanitaires en cela qu’elle transportait également trois rouleaux de la Torah pour les membres religieux de leurs équipes sur le terrain.

Un des rouleaux de la Torah transporté par United Hatzalah pour ses équipes sur le terrain en Moldavie, le 3 mars 2022. (Crédit : Times of Israel)

L’avion est rentré en Israël plus tard dans la journée, transportant quelque 160 réfugiés de nationalité israélienne vers Israël.

« La complexité de cette opération est immense. Cela implique des permis de voyage, des relations diplomatiques et des déplacements entre trois pays par voie terrestre et aérienne », a expliqué Eli Beer, président de United Hatzalah.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l’agence internationale pour les réfugiés, a déclaré mercredi que plus d’un million de personnes étaient désormais des réfugiés à la suite des combats en Ukraine, craignant que ce chiffre ne cesse d’augmenter. Il y avait 44 millions d’Ukrainiens à la veille de l’invasion.

Ce fret aérien était le dernier d’une série de livraisons envoyées d’Israël cette semaine vers l’Ukraine et ses pays voisins pour faire face à la crise humanitaire croissante dans ce pays, avec 100 tonnes envoyées par le gouvernement dans trois avions mercredi.

Des responsables ont déclaré que l’aide humanitaire pourrait être élargie si nécessaire, tout en refusant d’envoyer une aide militaire à l’Ukraine en raison des relations délicates d’Israël avec la Russie concernant les opérations de sécurité en Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...