Clowns et lits pour les mamans : un hôpital ouvre une unité COVID pour enfants
Rechercher

Clowns et lits pour les mamans : un hôpital ouvre une unité COVID pour enfants

Avec l'augmentation des cas, des hôpitaux veulent donner aux enfants contaminés des soins adaptés. Un nouveau service accueillera salles de jeux, parents et divertissements

Une petite fille joue au docteur. (Mario De Moya F via iStock par Getty Images)
Une petite fille joue au docteur. (Mario De Moya F via iStock par Getty Images)

Avec des clowns en combinaison de protection et des salles de jeux pour les personnes positives, un hôpital du centre d’Israël a ouvert une unité dédiée aux enfants atteints de la COVID-19.

Certains hôpitaux israéliens ont dépassé leur capacité d’accueil de patients atteints par le virus, si bien que les médecins se demandent comment fournir les soins spécialisés dont ont besoin les enfants atteints par le coronavirus.

« Beaucoup de petits hôpitaux ont des difficultés à soigner les enfants atteints de coronavirus, donc une partie de la raison d’être du nouvel établissement est de les aider », a déclaré Itai Pessach, directeur de l’hôpital pour enfants du centre médical Sheba à Ramat Gan, qui ouvre sa nouvelle unité jeudi.

Il a déclaré que les enfants atteints de COVID-19 se retrouvent souvent dans des zones de la salle des virus qui ne sont pas adaptées à leur groupe d’âge. Le défi, dit-il, est d’offrir une expérience pédiatrique régulière, avec un décor lumineux et d’autres éléments qui tendent à leur bien-être psychologique aussi bien que physique.

Le clown médical Nimrod Eisenberg se produisant à l’hôpital Sourasky de Tel Aviv pendant la pandémie de coronavirus. (Avec l’aimable autorisation de Nimrod Eisenberg)

« La plus grande préoccupation a été de trouver un moyen de dispenser des soins holistiques, pas seulement un lit, mais aussi un endroit pour jouer, faire des études, et d’autres choses dont les enfants ont besoin », a déclaré Pessah au Times of Israel. « Ils auront des clowns, ils auront des professeurs, et ils pourront jouer les uns avec les autres. »

Étant donné que tous les patients sont positifs, a-t-il dit, ils peuvent interagir sans craindre la propagation de l’infection.

Itai Pessach, directeur de l’hôpital pour enfants du Sheba Medical Center, lors d’une interview télévisée (Avec l’aimable autorisation du Sheba Medical Center)

Il a déclaré que le patient pédiatrique typique du COVID-19 – le nombre exact n’est pas clair – présente des symptômes légers dus au virus, mais doit être hospitalisé pour d’autres affections, comme le cancer, et est plus mobile que la plupart des patients hospitalisés pour le virus. Cela signifie que, contrairement aux salles de coronavirus ordinaires, la salle sera animée, les enfants se déplaçant librement et profitant des installations de jeu.

Ils seront en contact permanent avec les enseignants, certains par le biais de cours en ligne et d’autres avec des éducateurs qui enfileront des combinaisons de protection pour entrer. Des clowns rendront également visite aux patients, portant des équipements de protection.

L’un des plus grands défis de la mise en place du nouveau service est que s’il n’accueillera initialement que 12 enfants, il accueillera au moins le même nombre de parents.

« Les parents accompagneront les enfants, nous pensons que c’est très important », a déclaré M. Pessach.

« Nous les testerons avant que les enfants ne soient hospitalisés, et si un parent est testé positif, il lui sera facile de choisir de rester. Mais même si les parents sont négatifs, nous les laisserons choisir de rester avec un enfant, en comprenant évidemment qu’ils doivent être mis en quarantaine lorsqu’ils partent. Nous pensons simplement qu’un enfant ne devrait pas être hospitalisé seul ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...