Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Commandement du Front intérieur : Que faire en cas de tremblement de terre ?

Après les séismes dévastateurs en Syrie et en Turquie, l'armée conseille de se rendre à l'extérieur ou dans des pièces fortifiées si possible, ou au moins dans une cage d'escalier

Des membres de la garde d'honneur de la Knesset, du Commandement du Front intérieur, des pompiers, de l’armée, de la police israélienne et du service de secours du Magen David Adom participant à un exercice d'urgence simulant un tremblement de terre à la Knesset, à Jérusalem, le 13 juin 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Des membres de la garde d'honneur de la Knesset, du Commandement du Front intérieur, des pompiers, de l’armée, de la police israélienne et du service de secours du Magen David Adom participant à un exercice d'urgence simulant un tremblement de terre à la Knesset, à Jérusalem, le 13 juin 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le Commandement du Front intérieur de Tsahal a conseillé mercredi au public israélien de se familiariser avec les instructions sur ce qu’il faut faire si un tremblement de terre frappe le pays, des mesures devenues urgentes alors que les secousses régionales continuaient à se faire sentir deux jours après qu’un séisme dévastateur a frappé la Turquie et la Syrie, faisant plus de 17 000 morts.

Deux secousses mineures ont touché Israël mercredi soir, alors que l’on craint que le pays ne soit confronté à un séisme majeur, comme ceux qui ont frappé lundi la Turquie et la Syrie voisines et qui ont également été ressentis en Israël.

Les secousses de mercredi ont atteint 3,3 et 3,9 sur l’échelle de Richter, la première étant centrée sur le centre d’Israël et la seconde sur le Liban mais a également été ressentie de l’autre côté de la frontière. Elles ont suivi une secousse d’une magnitude de 3,5 dans la nuit de mardi à mercredi, centrée à environ 15 kilomètres au sud-est de l’implantation d’Ariel en Cisjordanie.

Aucun blessé n’a été signalé à la suite des trois tremblements de terre.

Le Commandement du Front intérieur a déclaré que les sirènes d’alerte n’ont pas été déclenchées pour aucun des tremblements de terre en Israël, car les secousses ne présentaient aucun danger pour les résidents.

Dans le cas d’un tremblement de terre plus grave, les sirènes émettront un bref signal sonore accompagné de l’annonce « tremblement de terre », qui sera répété plusieurs fois.

En outre, Tsahal a développé une application pour smartphone qui enverra une notification d’alerte quelques secondes après la détection d’un tremblement de terre par le service géologique d’Israël.

Des sauveteurs effectuant des opérations de recherche dans les décombres de bâtiments effondrés, un jour après qu’un séisme de magnitude 7,8 a frappé le sud-est de la Turquie, à Kahramanmaraş, le 7 février 2023. (Crédit : Ozan Kose/AFP)

Selon les instructions du Commandement du Front intérieur, les personnes se trouvant à l’intérieur des bâtiments doivent essayer de partir vers une zone ouverte à l’extérieur. S’il n’est pas possible de quitter le bâtiment dans les premières secondes suivant le début du tremblement de terre, il est conseillé aux personnes d’entrer dans les pièces sécurisées du bâtiment, des pièces spécialement fortifiées que les bâtiments récents possèdent à chaque niveau pour se protéger également des attaques de roquettes. Les personnes qui entrent dans un tel abri pendant un séisme doivent laisser la porte et les fenêtres ouvertes, a conseillé l’armée israélienne.

Au lieu de se réfugier dans un abri, les gens peuvent aussi se rendre dans la cage d’escalier du bâtiment et utiliser les escaliers pour sortir. Si cela n’est pas possible, les personnes doivent s’asseoir dans un coin de la pièce ou sous un meuble lourd en se protégeant la tête à l’aide de leurs mains.

Les personnes qui parviennent à se rendre dans un espace ouvert doivent s’éloigner des bâtiments, des arbres, des câbles électriques et de tout autre objet susceptible de s’effondrer.

Les personnes en voiture doivent s’arrêter sur le bord de la route et attendre dans leur véhicule que le tremblement de terre cesse. Il est conseillé aux conducteurs d’éviter de s’arrêter sous les ponts ou sur un échangeur.

Immédiatement après un séisme, les personnes se trouvant près de la côte doivent s’en éloigner d’au moins un kilomètre, par crainte d’un éventuel tsunami. Si cela n’est pas possible, elles peuvent entrer dans des bâtiments structurellement sûrs et monter au moins jusqu’au quatrième étage.

Le Commandement du Front intérieur recommande également aux familles de préparer un kit pour toutes les situations d’urgence possibles, qui doit être conservé dans un endroit facile d’accès ou dans une pièce sécurisée de la famille.

Le kit doit contenir au moins 3 litres d’eau pour chaque membre de la famille, de la nourriture sèche, une lampe de poche à piles, un moyen de recevoir des informations comme une radio à piles ou des batteries de rechange pour leur téléphone portable, tous les médicaments dont les membres de la famille ont besoin, et les articles nécessaires pour prendre soin des bébés le cas échéant, comme des couches, de la nourriture, des biberons, etc.

Tsahal a également conseillé de conserver une copie de documents importants et un peu d’argent liquide dans le kit d’urgence.

Le système d’alerte aux tremblements de terre mis en place l’année dernière en coopération avec le Service géologique d’Israël peut émettre une alerte aux citoyens à l’aide de sirènes, similaires à celles utilisées lors d’attaques à la roquette, dans les sept secondes suivant un tremblement de terre mesurant plus de 4,5 sur l’échelle de Richter. Il peut être téléchargé sur le site Web du Commandement du Front intérieur (lien en hébreu).

L’efficacité du système a été capturée en direct à la télévision mercredi, lorsque la chaîne publique israélienne Kan a interviewé le chef de la Division de la sismologie du ministère de l’Énergie au moment où les sirènes ont retenti au siège de l’institut, signalant le début d’un tremblement de terre.

Des équipes de secours algériennes participant aux opérations de recherche et de sauvetage deux jours après qu’un tremblement de terre meurtrier a frappé la Syrie et la Turquie, dans la ville d’Alep, dans le nord de la Syrie, le 8 février 2023. (Crédit : AFP)

À la suite du séisme qui a frappé la Turquie et la Syrie, plusieurs services gouvernementaux israéliens ont convoqué des réunions d’urgence pour réévaluer l’état de préparation du pays à un tremblement de terre majeur.

Le Bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi que le Premier ministre avait demandé au président du Conseil de sécurité nationale, Tzachi Hanegbi, de procéder à une évaluation de la situation concernant la préparation du gouvernement aux tremblements de terre. Hanegbi tiendra bientôt une réunion sur la question avec des représentants de tous les ministères concernés, selon le Bureau du Premier ministre.

Lundi, le contrôleur de l’État, Matanyahu Englman, a également exhorté les autorités à fortifier le pays contre un tremblement de terre potentiellement dévastateur et a souligné que les catastrophes en Turquie et en Syrie montraient l’urgence de le faire.

Mais le ministère de l’Intérieur, censé être en charge des séismes, n’a pas de véritable dirigeant.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.