Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Commémoration de la Shoah: Rome reporte une manifestation pro-palestinienne

Le ministre de l'Intérieur avait mis en garde contre la possibilité d'une "dérive" de cette manifestation "à l'encontre de valeurs défendues par la loi, comme dans ce cas le commémoration de la Shoah"

L'entrée du Musée du judaïsme italien et de la Shoah, (ou MEIS, Museo dell’Ebraismo Italiano e della Shoah), à la Casina dei Vallati dans le ghetto juif historique de Rome. (Rossella Tercatin/ Times of Israel)
L'entrée du Musée du judaïsme italien et de la Shoah, (ou MEIS, Museo dell’Ebraismo Italiano e della Shoah), à la Casina dei Vallati dans le ghetto juif historique de Rome. (Rossella Tercatin/ Times of Israel)

La préfecture de Rome a ordonné vendredi le report d’une manifestation pro-palestinienne prévue samedi dans la capitale italienne et dénoncée par la communauté juive car coïncidant avec la journée du souvenir de la Shoah.

La manifestation à l’appel du « Mouvement des étudiants palestiniens italiens » devra se tenir « à une autre date, à partir du 28 janvier », a indiqué la préfecture, précisant que les organisateurs n’avaient pas communiqué de nouvelle date à ce stade.

Cette décision a aussitôt été saluée comme « juste et de bon sens » par le président de la Communauté juive de Rome Victor Fadlun. Cela permet d' »éviter un outrage à la mémoire » de l’Holocauste, a-t-il écrit sur Facebook, remerciant également le ministre de l’Intérieur Matteo Piantedosi.

Face à la polémique autour de la tenue de cette manifestation, le ministre avait reconnu jeudi que « la liberté de manifestation de la pensée a une sacralité intrinsèque ne pouvant être limitée que pour des motifs d’ordre public ».

Il avait cependant mis en garde contre la possibilité d’une « dérive » de cette manifestation « à l’encontre de valeurs défendues par la loi, comme dans ce cas la commémoration de la Shoah ».

Une initiative similaire à Milan (nord) prévue elle aussi samedi a aussi été reportée.

Samedi dernier, des manifestants pro-palestiniens protestant contre la présence d’exposants israéliens à un salon international de bijouterie ont affronté la police à Vicence (nord-est).

Mercredi à la Chambre des députés, la Première ministre Giorgia Meloni a pris ses distances avec le rejet par son homologue israélien de la solution « deux peuples, deux Etats » : « je ne partage pas la position prise par Netanyahu », a-t-elle affirmé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.