Rechercher

Contrebande : Tsahal saisit 200 kilogrammes de drogue à la frontière égyptienne

D’une valeur de 4 millions de shekels, la saisie a été permise par des vigies, qui ont détecté la présence de passeurs, de l’autre côté de la frontière

Des soldats se tiennent à côté de ballots de drogue saisis lors d’une tentative de contrebande à la frontière égyptienne, le 23 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats se tiennent à côté de ballots de drogue saisis lors d’une tentative de contrebande à la frontière égyptienne, le 23 avril 2022. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a annoncé avoir déjoué, samedi, à la frontière avec l’Egypte, une tentative de contrebande de drogue pour une valeur de plus de 4 millions de shekels.

Elle a indiqué que les soldats avaient repéré la tentative de trafic de drogue grâce aux caméras de surveillance et envoyé des renforts sur les lieux.

Des suspects, situés du côté égyptien de la frontière, avaient jeté la drogue par-dessus la clôture, vraisemblablement dans l’attente que des complices, situés du côté israélien, la récupèrent plus tard.

Selon Tsahal, les soldats auraient saisi plus de 200 kilogrammes d’une drogue non précisée, d’une valeur estimée à 4 millions de shekels. Aucune arrestation n’a été effectuée.

On pense, en Israël, que les contrebandiers égyptiens opèrent en jetant des marchandises de contrebande de l’autre côté de la frontière, à charge pour les complices israéliens qui la récupèrent de la revendre dans le pays. Le trafic porte principalement sur de la marijuana issue de plantations dans la péninsule du Sinaï, mais parfois sur des drogues plus dures, comme l’héroïne.

Bien que Tsahal soit chargé d’empêcher la contrebande le long de la frontière israélo-égyptienne, l’armée s’efforce généralement d’éviter la confrontation directe avec les trafiquants de drogue israéliens, en laissant la responsabilité aux services de police.

Plusieurs affrontements meurtriers entre soldats israéliens et trafiquants de drogue ont eu lieu en 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...