Coup de pouce dans les relations entre le Canada et Israël
Rechercher

Coup de pouce dans les relations entre le Canada et Israël

Un nouveau programme de recherche et développement permettra de relier les entreprises israéliennes à des "semblables" en Ontario

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

Le ministre e la Recherche et de l'Innovation Reza Moridi de l'Ontario (à gauche), avec le scientifique en chef israélien Avi Hasson, le 10 mai 2015 (Crédit : Yossi Aloni)
Le ministre e la Recherche et de l'Innovation Reza Moridi de l'Ontario (à gauche), avec le scientifique en chef israélien Avi Hasson, le 10 mai 2015 (Crédit : Yossi Aloni)

Lorsque les Israéliens parlent de « l’Amérique », ils font généralement allusion aux Etats-Unis. Mais un autre pays d’Amérique (du Nord) travaille dur pour développer de forts liens technologiques avec Israël.

Une grande partie du travail dans la promotion de liens entre Israël et le Canada est réalisée par la Fondation pour la recherche et le développement industriels Canada-Israël (CIIRDF). Et cette semaine, le groupe a annoncé qu’il a créé un nouveau programme visant à encourager les projets conjoints entre Israël et la province canadienne de l’Ontario.

Pour soutenir le projet, le ministre de la Recherche et de l’Innovation de l’Ontario, Moridi Reza, était en visite en Israël. Il a rencontré de hautes personnalités de l’écosystème du high-tech israélien, ainsi que des représentants du gouvernement, y compris le scientifique Avi Hasson.

« Notre gouvernement sait que la capacité de l’Ontario à soutenir la concurrence internationale et à créer les emplois de demain dépend de la collaboration », a déclaré Moridi lors d’une réunion avec Hasson lundi.

« Voilà pourquoi nous nous félicitons de ce partenariat avec Israël. Relier des entreprises et des chercheurs en Ontario et en Israël aidera les deux juridictions à devenir plus innovantes et productives dans une économie mondiale hautement compétitive. »

En vertu du nouveau Programme de collaboration Ontario-Israël (OICP), l’Ontario et Israël renforceront une relation qui s’est créée il y a une décennie, lorsque les deux gouvernements ont signé un protocole d’entente de coopération technique.

Commentant le nouveau programme, le président du CIIRDF, Henri Rothschild, a déclaré que le programme améliorait « le modèle de coopération industrielle basé sur la technologie. Ce programme offre une valeur significative aux entreprises et à l’économie de l’Ontario et d’Israël. En outre, les entreprises participantes prévoient plus d’un milliard de dollars de recettes grâce au succès de la commercialisation des technologies développées conjointement ».

Le Canada est considéré comme l’un des plus importants alliés d’Israël ; le gouvernement du Premier ministre Stephen Harper est l’un des plus ardents défenseurs internationaux d’Israël, bien que le sentiment pro-israélien ne touche pas tous les Canadiens.

L’année dernière, la branche de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants de l’Ontario ont voté le boycott d’Israël, et appelé les établissements éducatifs de l’Ontario à couper leurs liens avec les universités israéliennes, condamnant les « crimes de guerre » commis par Israël contre les Palestiniens.

En outre, le Syndicat canadien de la fonction publique (CUPE) a – depuis près d’une décennie – soutenu le mouvement BDS ; il a voté massivement il y a quelques semaines le renouvellement de son appel au BDS contre Israël.

Un sondage de l’année dernière a montré que le nombre de Canadiens soutenant les revendications des Palestiniens contre Israël était égal à celui des Canadiens défendant Israël – la majorité des sondés n’avaient pas d’avis sur la question.

Mais la forte relation technologique du Canada avec Israël fait des merveilles des deux côtés, selon le CIIRDF.

L’organisation a été créée en 1994, et depuis lors, a financé plus de 90 partenariats technologiques bilatéraux entre plus de 160 entreprises canadiennes et israéliennes. Ces alliances ont permis un développement conjoint et la vente de plus de 50 nouveaux produits de high-tech au cours des 18 dernières années.

Se basant sur des données fournies directement par les entreprises participantes, « les technologies du CIIRDF ont généré un minimum de centaines de millions pour les entreprises canadiennes et israéliennes pendant la dernière décennie », a déclaré le groupe.

Le CIIRDF a établi des programmes de collaboration en recherche et développement en Nouvelle-Écosse et au Saskatchewan – et maintenant c’est le tour de l’Ontario, la province la plus peuplée du Canada et le foyer de grandes régions métropolitaines comme Toronto, Ottawa et Windsor (à travers la rivière de Detroit).

« Le Programme de collaboration Ontario-Israël ouvre la voie à la coopération technologique bilatérale entre l’Ontario et Israël », a commenté Hasson.

« C’est une passerelle très efficace qui permet au Bureau de l’Expert scientifique de se connecter avec des partenaires technologiques idéaux partout en Ontario, et de faciliter la coopération en recherche et développement, qui profite aux deux juridictions. Cette coopération est essentielle pour nos objectifs communs en innovation et en économie. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...